Stratégie

Cognitive Computing : l’innovation tech qui va changer nos vies

Andrei Sajin
Andrei Sajin
Expert Technique - Architecte Logiciel

Il aura fallu moins d’une décennie au cognitive computing pour s’imposer dans notre vie quotidienne, et transformer d’importantes sphères de notre société, comme la santé, l’éducation, le monde des affaires, la banque, le retail, les RH et bien plus encore.

Entre de bonnes mains, cette innovation technologique sera source de nombreux bénéfices pour l’humanité. Lisez la suite de cet article pour découvrir pourquoi !

cognitive computing

L’humanité est confrontée à des défis considérables. Pour les surmonter, nous devons nous concentrer sur la qualité de vie humaine et l’impact environnemental.

Le cognitive computing ou bien l’informatique cognitive est un sujet qui me passionne depuis longtemps. D’après mes recherches, le cognitive computing constitue la prochaine grande vague d’innovations qui devrait redéfinir les marchés. Certains affirment même que l’informatique cognitive représente la troisième ère de l’informatique : en 1900, les ordinateurs pouvaient calculer des sommes, et dans les années 50, nous sommes passés aux systèmes programmables. Les systèmes cognitifs formeraient donc une troisième évolution.

Qu’est-ce que le cognitive computing ?

En termes simples, il s’agit d’un ordinateur doté d’un cerveau qui réfléchit et se comporte comme un être humain.

Et cela n’a rien de si surprenant. N’oublions pas que certains concepts comme l’automatisation, le machine learning et l’intelligence artificielle semblaient bien étranges lorsqu’ils ont été inventés et appliqués aux problèmes modernes. Aujourd’hui, ces technologies améliorent notre vie personnelle et professionnelle, notamment grâce à la reconnaissance de l’écriture manuscrite, à l’identification faciale et à la détermination de modèles de comportement pour toutes les tâches nécessitant des compétences cognitives.

cognitive computing - pentalog

L’informatique cognitive repose sur un mélange de sciences cognitives (l’étude du cerveau humain et de son fonctionnement) et de sciences informatiques. C’est une discipline qui se trouve au croisement des neurosciences, du supercomputing, des nanotechnologies et du big data.

Comment le cognitive computing fonctionne-t-il ?

Le cognitive computing permet aux ordinateurs de mimer le fonctionnement du cerveau humain. Elle utilise des algorithmes de self-learning basés sur le data mining et la reconnaissance des modèles pour générer des solutions répondant à un large éventail de problèmes. Mais pour atteindre ces résultats, comme on l’a vue lors du Cognitive Computing Consortium, les systèmes de cognitive computing doivent être évolutifs, interactifs, itératifs, dynamiques et contextuels. En l’absence de l’un de ces attributs, le système ne peut relever du cognitive computing.

Les principaux acteurs qui utilisent des technologies cognitives

IBM est le pionnier de cette technologie : l’entreprise a investi des milliards de dollars dans l’analyse du big data et consacre désormais presque un tiers de son budget de R&D au développement des technologies de cognitive computing.

Microsoft, Google, et Facebook manifestent également et depuis longtemps leur intérêt dans le cognitive computing. Ces entreprises investissent d’énormes sommes pour développer de meilleurs produits à l’aide de cette technologie.

Comment le cognitive computing va changer nos vies

C’est le secteur de la santé qui profitera le plus de l’ère du cognitive computing.

L’informatique cognitive permettra de consolider les données pathogènes et des patients (antécédents des patients, articles de journaux, meilleures pratiques, outils de diagnostic, etc.), d’analyser cette immense quantité d’informations et de fournir des recommandations basées sur des besoins en temps réel. Ce processus permettra d’étendre la capacité des médecins à traiter rapidement et efficacement les patients, en gérant de grands volumes de données pour rationaliser la prise de décision et fournir une feuille de route afin d’améliorer les pronostics des patients. Au bout du compte, les patients se porteront mieux, car leurs médecins disposeront d’un meilleur guide pour les traiter plus rapidement et plus efficacement.

« Des applications du cognitive computing dans la santé sont déjà une réalité qui peut bouleverser entièrement ce secteur, » affirme Ginni Rometty, CEO d’IBM.

Le cognitive computing peut être utilisé pour résoudre un grand nombre de problèmes :

Watson for Oncology aide les médecins à identifier rapidement les informations clés du dossier médical d’un patient, à analyser des preuves pertinentes en faveur ou en défaveur de différents traitements, et à explorer les options de traitement.

Créée par IBM Watson, la première application culinaire au monde utilisant des technologies cognitives propose une recette originale pour chaque repas tout en tenant compte des restrictions alimentaires, des préférences personnelles et même des aliments stockés dans votre réfrigérateur. Une application comme celle-ci peut offrir un immense gain de temps et d’énergie aux personnes atteintes de diabète, par exemple.

Développée par IBM, Project Debater est le premier système d’IA capable de débattre de sujets complexes avec des êtres humains. Son objectif est d’aider les gens à élaborer des arguments convaincants et de prendre des décisions éclairées, basées sur des faits.

Les exemples sont nombreux, car les systèmes de cognitive computing ont le potentiel de reproduire, voire d’améliorer les processus humains pour un domaine donné, lorsque de grandes quantités de données complexes doivent être traitées et analysées pour résoudre des problèmes, comme dans le cadre financier, juridique, éducatif, etc.

 

Le domaine du cognitive computing a suscité une inquiétude accrue vis-à-vis du remplacement de l’homme par des machines au travail, en raison de sa capacité à automatiser les processus et à apprendre comme les humains. Pourtant, la technologie cognitive ne peut fonctionner sans l’intelligence humaine, car c’est bien nous autres, les humains, qui alimentons le système en intelligence.

Avant que vous ne commenciez à vous inquiéter d’une domination des machines à la sauce Matrix ou Terminator, sachez que Skynet n’est pas près de prendre le pouvoir, ces films étant entièrement des œuvres de fiction. Et même si l’intelligence artificielle finissait par remplacer les humains dans les environnements de travail, nous aurons toujours besoin de l’intelligence humaine dans les processus de prise de décision.

Dans notre monde en constante mutation, l’innovation technologique crée sans cesse de nouvelles solutions, mais aussi de nouveaux défis. Il nous revient de trouver comment utiliser la technologie pour nous y adapter et nous y préparer.

 

Le secret pour avoir une longueur d’avance, c’est de se lancer. Continuez de nous suivre pour retrouver des informations plus approfondies (très bientôt !) sur la manière d’explorer le domaine du cognitive computing et se préparer à l’avenir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mypentalog

Partout, Tout le temps
Une équipe est là pour vous