Facebook EmaiInACirclel
Développement mobile

Développement d’application mobile: réussir son externalisation

PentaGuy

Blogger

Quand la décision de réalisation d’une application mobile est prise et que les compétences internes n’existent pas ou ne sont pas disponibles, l’externalisation est une solution rapide mais pour que cette externalisation rime avec succès, il y a quelques bonnes pratiques à connaître. Voici quelques points d’attention qui vous permettront d’augmenter vos chances de réussite.

externalisation applications mobiles

Assurez-vous que vous avez pris en compte les bonnes pratiques qui garantissent le succès de l’externalisation de vos applications mobiles.

Le choix du bon prestataire et de l’équipe

C’est toujours une question difficile « Comment faire le choix du bon prestataire ? ». J’ai adoré cette phrase d’une startup qui me disait « Je veux bien payer mais pas me faire piller ». Si l’on veut réussir l’externalisation de la réalisation de son application mobile, il faut :

Un prestataire-partenaire

Dans les premiers échanges, il faut s’assurer de la bonne compréhension des enjeux et mesurer comment le partenaire va s’engager auprès de son client pour atteindre les objectifs importants : performances, implication de l’équipe, suivi, …

Une équipe étendue

Il faut attendre le maximum de l’équipe de développement sans que cela ne soit qu’un rêve. En montrant dans les faits que l’équipe externalisée est une extension de l’équipe interne, la distance entre les équipes se réduit naturellement. Dans tous les cas, il faut valider les membres de l’équipe proposée comme s’il s’agissait d’une équipe interne. Il faut également porter une attention particulière à l’intégration de l’équipe et de ses membres clés. Il faut également envisager de passer quelques jours avec l’équipe (ou des membres clés) pour avoir l’opportunité de pratiquer du « Team-Beering ». On connaît la valeur de ses échanges quand il s’agit de bien connaître son équipe.

Une organisation agile & industrielle

Il est difficile d’imaginer aujourd’hui comment un projet pourrait réussir sans des pratiques agiles. Le « ça marche pour les autres, mais ce n’est pas adapté à notre projet » n’est plus une réponse possible. Les expériences montrent que le frein n’est pas le projet ou l’organisation mais les hommes qui y trouveront toujours des limites. Pour réussir son projet mobile dans les meilleurs conditions, SCRUM et encore SCRUM. Il faudra savoir profiter des compétences du partenaire, quitte à se former, pour progresser dans cette organisation.
En complément de l’organisation agile, il faut rendre incontournable une organisation industrielle. Cela veut dire de mettre en œuvre l’outillage requis pour mesurer, automatiser et piloter le projet. Au final, cela augmente la capacité de résilience de l’entreprise.

Une gestion pertinente de la connaissance

Si l’on considère que le bon partenaire a une vision de long-terme de la relation avec ses clients, on peut avoir une idée de cette vision par la pyramide des âges de ses clients. Un des points essentiels est de comprendre sa vision sur le partage de connaissance. Comment une société technologique pourrait-elle avoir une vision de long-terme avec ses équipes sans organiser sérieusement l’amélioration continue de leurs connaissances ?

Lisez aussi : 10 erreurs à éviter en développement d’applications mobiles (replay webinaire)

Mesure des bonnes pratiques

Une approche industrielle doit réduire la part du pilotage à l’intuition. Dès le début du projet, il faut outiller l’équipe pour permettre une mesure automatisée et systématique de la qualité du code créé. C’est en rectifiant le tir dès que possible (si les mesures ne sont pas bonnes) que le projet n’alourdira pas sa dette technique de manière invisible.
Il est fortement conseillé que le code source (GIT) soit systématiquement accessible (cloud, interne, …). Sans savoir ce qu’il peut arriver, il est préférable de l’avoir sous la main pour parer à toutes les situations imprévues.

Proximité avec les développeurs

De part l’approche agile SCRUM, il va y avoir une proximité implicite entre votre Product Owner (personnage clé de la réussite) et l’équipe. Il faut que la communication puisse passer dans les deux sens. Le Product Owner doit être compris. Il faut également écouter les remontées de l’équipe car la proximité recherchée va implicitement engendrer des propositions d’amélioration. Quand ce stade est atteint, c’est le signe d’un bon niveau de maturité de l’équipe.

Validation des applications mobiles

L’équipe de développement a validé l’application suivant les cas de test prévus (unitaires & fonctionnels), mais il ne faut surtout pas négliger la validation finale sur les mobiles cibles.
L’équipe doit mettre en œuvre tout ce qu’il faut pour que l’application mobile puisse être déployée et validée dans des conditions réelles d’utilisation avant qu’elle soit publiée.
Cette phase de validation paraît cruciale lors de la livraison de la première version définitive. Mais si le cycle est bien enclenché, il n’y a jamais de fin et il faut arriver à maintenir cette phase de validation finale même si la confiance dans l’équipe de développement est très forte.

Publication des applications sur les stores

Tout ne se délègue pas ! Dans un univers mobile, les applications mobiles doivent être publiées sur des Stores. Si la phase technique de publication des applications peut être faite par l’équipe technique, il est fortement conseillé d’être pleinement propriétaire des comptes (adresse, paiement, …) et de déléguer des droits d’accès. Il faudra bien sûr le faire pour chacun des stores cibles (privé, Android, iOS).
L’autre conseil est de travailler très tôt la description des applications sur les stores et d’être vigilant sur les retours des stores pour réagir rapidement et ne pas ralentir la publication.

Découvrez les success stories de nos clients qui ont choisi d’externaliser leurs applications mobiles chez Pentalog, ainsi que nos équipes dédiées !

Lisez aussi :
Applications mobiles : bien se préparer pour mieux faire face aux contraintes
Applications mobiles : choisir une architecture
Faut-il déployer ou pas sa propre application mobile ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close