Facebook EmaiInACirclel
Méthodologies

Que devient le chef de projet dans un projet SCRUM?

PentaGuy
PentaGuy
Blogger

Dans un projet s’appuyant sur une framework SCRUM, le rôle du chef de projet n’existe plus. Alors que les développeurs sont « éduqués » schématiquement au « quand tu seras grand tu deviendras chef de projet, architecte ou les deux », la framework SCRUM ébranle cette approche. Il est vrai que le chef de projet « seul maître après Dieu (et le client) » n’est plus une approche valable quand on fait du SCRUM.

Peut-on considérer alors qu’un Chef de projet devient implicitement un ScrumMaster ?

C’est une approche trop simpliste. Le rôle du ScrumMaster est avant tout de dynamiser l’équipe et de la protéger des obstacles extérieurs au projet. On retrouve cela également dans les compétences attendues d’un chef de projet au niveau de l’animation de l’équipe. En effet, un chef de projet est globalement occupé avec sa relation client, sa gestion d’équipe, sa communication interne, sa gestion des risques et ces estimations. Ces actions sont réparties différemment (ou inexistantes) dans SCRUM.

Quel est donc l’avenir d’un chef de projet si tous les projets sont en SCRUM ?

De part ses expériences fonctionnelles et leurs capacités à produire une vision partagée avec les clients, ils sont de bons candidats à devenir ProductOwner. Mais c’est aussi dépendant de ses expériences. Le rôle le plus évident est donc de devenir un ScrumMaster pour apporter au projet son expérience, sa maturité et ses capacités d’animation de l’esprit d’équipe. Mais dans le cadre des projets plus volumineux, la pratique montre que l’on retrouve régulièrement un chef de projet en fédérateur des différentes équipes Scrum pour gérer les risques, l’organisation globale du projet. Mais attention, il ne fait pas de micro-management !
Pour reprendre l’expression d’un coach-consultant agile, « faut-il le pouvoir ou réussir le projet ? », la maturité du chef de projet doit permettre de migrer de cette approche latine (hiérarchique) du projet pour arriver à une approche plus anglo-saxonne orientée vers le résultat et moins sur les moyens. Un bon chef de projet peut faire un bon ScrumMaster ou alors un bon chef de projet peut faire un mauvais ScrumMaster ou vice-versa. Il n’y a évidemment pas de règles établies.
Si on considère que le rôle d’un ScrumMaster peut être tournant car l’équipe doit être capable de s’assumer dans l’avancement du projet, c’est une bonne chose pour que le ScrumMaster en poste puisse s’absenter (vacances, missions, …). Pour un chef de projet, c’est toujours plus problématique si aucune solution n`a été mise en place.
Je ne cesserais de le rappeler, « Scrum, ce n’est pas magique ! ». On peut estimer qu’il y a aura de plus en plus de projets Scrum mais le Cycle en V (ou Waterfall) a toujours de nombreux jours devant lui. Il faut surtout utiliser le framework le plus adapté au contexte.
Cette question sur l’avenir du rôle du chef de projet dans les frameworks agiles est un point d’attention important qui n’aura une réponse toute faite par avance. J’ouvre par ce blog le flux de cette discussion afin que l’on puisse échanger ensemble.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *