Facebook EmaiInACirclel
Salons & conférences

Participation au salon Solutions Linux

PentaGuy

Blogger

Du 19 au 21 Juin, Pentalog a participé au salon Solutions Linux Open Source. Il était facile de nous reconnaître, nous étions en Orange avec un joli QR code dans le dos.

Pour ma part, j’étais au salon pour accompagner mes collègues Sophie, Pierre, Mickaël et Hélène dans l’animation de notre stand la journée du mercredi 20 Juin. Pour cette édition 2012, il semble que plus de 7500 personnes s’y soient retrouvées sur les trois jours.

J’ai également été un des acteurs de la table ronde “Quels rôles pour les logiciels libres dans le cloud ?” dans laquelle participait également :

– Jean-Pierre LAISNE, Directeur de la Stratégie Open Source Bull et Vice-Président d’OW2,

– Laurent SEGUIN, Président, AFUL,

– Frédéric AATZ, Directeur de la Stratégie Interopérabilité, MICROSOFT

– Ludovic DUBOST, Directeur, Xwiki,

– Raphaël FERREIRA, Co-Fondateur, ENOVANCE,

– Frédéric FAURE, Référent technique offre cloud computing, YSANCE,

– Fabien PINCKAERS, CEO, OpenERP,

Du beau monde quand même. On a pu être étonné de voir Microsoft dans ce salon et dans cette conférence. Ils assurent vouloir soutenir l’Open Source hébergé dans leurs services de cloud. Cela reste à voir avec les conditions qu’ils mettront à l’intégration de ces solutions. Quand il faudra choisir les produits maison ou l’Open Source, on verra bien qui sera favorisé.

La table ronde a commencé de manière provocante par le président de l’AFUL qui d’emblée a annoncé que le cloud et les logiciels libres n’étaient pas compatibles car ils ne partagent pas les mêmes valeurs. Je ne suis pas d’accord avec son approche car ils comparent des choses différentes (outils d’un côté et de l’infrastructure de l’autre) et que les valeurs de “mutualisation”, “autonomie dans la mise en place” et “avoir une démarche globale claire” sont largement partagées entre les deux.

Ensuite plusieurs thématiques ont été abordées lors de la table ronde :

Cloud pour les éditeurs OpenSource : Monétisation ou Distribution ?

Nous avons à un échange dynamique entre les deux éditeurs Open Source de la table ronde (Xwiki & OpenERP) sur la question du cloud par rapport à leurs solutions. S’ils ont pu croire dans un premier temps que le cloud pouvait être une possibilité de monétiser leur service, ils préfèrent centrer leur monétisation sur les services associés. Le cloud n’étant qu’un modèle de distribution.

Quid d’un contrat de cloud Open ?

Un des sujets récurrents autour du cloud est le contrat. Chaque prestataire dispose de son propre contrat, des qualités de services difficilement comparables, des engagements différents, … Une des conclusions à cette thématique a été qu’il pourrait être intéressant à ce qu’un contrat partagé soit disponible pour les acteurs de services de cloud pour disposer d’une base et d’un vocabulaire communs. Mais la mise en place ne sera pas simple.

Dans cette même thématique, nous avons abordé le niveau de disponibilité des services de cloud et surtout le fait que certains arborent un engagement contractuel de 100 % de disponibilité. Faisable ou pas, nous savons tous que c’est avant tout un argument commercial qui est moins coûteux en marketing dans l’acquisition du client que les pénalités à payer.

La qualité de services des cloud à base de couches libres ou propriétaires est-elle différente ?

On n’a pas pu faire totalement le tour de la question, mais pour ma part, je suis convaincu qu’un cloud avec des couches propriétaires et un autre avec des couches Open Source peuvent disposer de qualité de services équivalents. Tout dépend ce qu’on demande à ce cloud et la manière dont on implémente les solutions.

Dans un récent post, je me suis déjà exprimé sur le sujet du cloud et du libre. Le libre a grandi sans le cloud. Avec le cloud, il va pouvoir acquérir des niveaux de maturité supplémentaires.

Cornel était de son côté sur la table ronde “Open Source ou SaaS ? Quelles solutions pour la collaboration émergente dans les entreprises ?” et Sébastien était lui sur la table ronde ” Comment choisir son backend en fonction de ses besoins  ?”.  Ils semblaient tous les deux contents de l’animation de leurs tables rondes respectives.

Sophie pourra témoigner de la qualité des contacts qu’elle a eu, mais il semble que cela a été fructueux. Les moments les plus bruyants du salon ont quand même été les tours de salon fait par les anti-ACTA à la recherche des Windows et autres pirates du salon.

Les semaines et mois à venir nous confirmeront si la participation à ce salon est un axe commercial intéressant pour Pentalog.

———————————————————————————————————————————————————————-

Articles du même auteur : Aymeric Libeau, Chief Cloud Officer

Articles au même sujet : Cloud Computing

Notre offre cloud computing.

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close