Facebook EmaiInACirclel
Stratégie

Les clés d’un Design Sprint réussi ? Une équipe de rêve et l’intégration de vos clients.

Xavier Berger
Xavier Berger
Product Owner

Rappel : le Design Sprint n’a rien à voir avec du graphisme, ni de la course rapide.

C’est un atelier de co-création interne de 4 jours (c’est en cela qu’il sprinte !), qui permet de réaliser le prototype viable d’une innovation digitale qui sommeille.

Nouvelle appli, nouvelle fonctionnalité, nouveau site ou nouveau service interne… Toutes les entreprises ont dans leurs tuyaux des projets d’innovation qui leur paraissent bons mais qu’elles tardent ou renoncent à enclencher par manque de temps, ressources ou méthode.

Gâchis et perte de business possible !

Equipe Idéale Design Sprint

À la fin c’est toujours votre client qui gagne.

Quand soudain les entreprises décident de se lancer dans un projet innovant, elles oublient parfois d’intégrer durant le processus de création l’élément le plus stratégique : le client ou l’utilisateur final.

Double gâchis et risque d’investir pour rien !

C’est pour en finir avec cette aberration que les équipes de Google Venture ont inventé ce concept de Design Sprint il y a quelques années. Résultat :

  1. Innovation : on le dit puis on le fait, et vite.
  2. On intègre le client dans la boucle.

Aujourd’hui des centaines d’entreprises réalisent des Design Sprint, et pour certaines, cette expérience modifie vraiment leur roadmap et l’évolution de leur offre.

La base : constituer une équipe de rêve !

Quand une entreprise décide de dédier une équipe de collaborateurs à un projet pendant 4 jours, elle attend que l’efficacité soit immédiate. Pour garantir l’alchimie opérationnelle, l’expérience a montré (j’en suis à mon 12ème Design Sprint, cinq ces deux derniers mois !) que l’équipe idéale devait être constituée de :

  • 7 collaborateurs de l’entreprise : issus d’unités business variées et aux fonctions, hiérarchies et expériences très différentes.
  • 1 Duo externe composé d’un/une “Product manager” (facilitateur) et d’un/une “UX/UI Designer”.

En amont et tout au long du projet : le facilitateur !

C’est un peu le Père Fourras dans Fort Boyard, le maître du jeu. Le “facilitateur” veille au bon déroulement du sprint, au respect du planning et à l’avancée de la prise de décision.

Présent dès la préparation, le facilitateur vous aide à composer l’équipe de rêve, à sélectionner votre panel de clients test et à sécuriser les détails opérationnels du sprint.

On fait souvent appel à une personne présentant une expérience de Product Manager pour assurer cette responsabilité. Ce qui permet d’apporter, si besoin, les conseils issus à la fois de ses expériences terrains et de ses Design Sprint antérieurs.

Pour la réussite du projet, le facilitateur ne doit pas faire partie de l’entreprise. Son autorité vient de sa neutralité et de son expérience de la conduite d’un Design Sprint.

Un décisionnaire dans l’équipe des 7.

L’une des forces de ce concept, c’est l’urgence. Dans l’urgence on va à l’essentiel, on ne tergiverse pas, on ne s’écoute pas parler, on décide.

Parmi les personnes que vous allez solliciter au sein de votre entreprise, il faudra donc désigner un décisionnaire. Parce que pour aller vite (le rythme est intense), certaines étapes nécessitent, par exemple, un vote pour trancher.

Le décisionnaire peut être le Product Manager, le CTO ou parfois le CEO pour les PME, mais ce n’est pas une obligation. Dans le cas de l’entreprise ATF par exemple, Sylvain Couthier, le dirigeant, a laissé son équipe agir sans lui pour ne pas “faire comme d’habitude”. C’est un choix qui s’évalue à la préparation.

Le pivot du projet ? L’UX/UI designer !

Au cœur de l’atelier de création, le Designer UX/UI va concevoir dès le 3ème jour un prototype concret et viable, qui reprendra les éléments décidés par le groupe. L’objectif est de réaliser un prototype hyper abouti, une base “haute définition” de ce qui pourra devenir un MVP (Minimum Viable Product) par la suite. C’est ce prototype qui sera présenté et testé par vos clients en fin de Sprint.

Là aussi, dans le schéma idéal constaté, il est plus efficace de faire entrer dans l’atelier un UX/UI designer qui ne fait pas partie de l’entreprise. Il apporte un regard différent et complémentaire sur l’optimisation de votre parcours utilisateur.

Et la grande originalité : c’est le client qui valide !

Rassurez-vous, vous n’allez pas demander à vos clients ou utilisateurs d’être présents pendant 4 jours dans vos locaux, dans un atelier destiné à mieux les satisfaire !

Néanmoins, ils vont jouer un rôle majeur à deux reprises.

Le premier jour, 5 de vos clients fidèles et bienveillants (je suis sûre que vous en avez !), sont interrogés dans une réunion de groupe virtuelle pendant 30 minutes. Ils expriment leur critiques, attentes, envies ou suggestions. C’est sur la base de cet entretien que le Design Sprint se lance et que le groupe va déterminer quel élément d’innovation doit être développé.

Le dernier jour, vous présentez à ces mêmes personnes le résultat de l’atelier, en leur demandant de tester le prototype réalisé. Des notes sont données, permettant à l’équipe de conclure sur des bases factuelles.

Si votre Design Sprint est concluant, vous repartez alors avec une base validée pour lancer le développement de votre prototype. Si vous l’estimez judicieux pour votre business bien entendu !

4 jours intenses qui font gagner des mois !

Nous savons que 4 jours, dans la vie d’une organisation, ce n’est pas rien. Les entreprises qui réalisent un Design Sprint ont pourtant bien compris qu’il vaut mieux se concentrer 4 jours sur une idée avec un prototype challengé par leurs clients, plutôt que de repousser pendant des mois un projet qui sera peut-être, de surcroît, déconnecté des attentes véritables des utilisateurs.

Je vous ai décrit le Design Sprint idéal. Il est évident qu’il faut savoir composer avec le réel. Parfois il n’y a que 5 ou 6 collaborateurs dans l’équipe ; parfois on panache le panel de clients avec un ou deux spécialistes de votre marché ; parfois les entretiens durent 30 ou 60 minutes en fonction des impératifs des parties prenantes.

Mais dans tous les cas la méthodologie avance, elle a fait ses preuves dans des centaines d’organisations, et elle vous donne en fin de Sprint une vision objective de votre projet digital.

Conseil ! Regardez l’émission Pentalive qui a été dédiée au Design Sprint d’ATF avec l’interview de Sylvain Couthier, son président.

Si vous avez des questions sur le Design Sprint, et vous demandez si cette méthode est la solution pour faire avancer votre business, je vous propose un diagnostic personnalisé et gratuit.

 
Consultez également :

FAQ Design Sprint : les questions à se poser avant de se lancer

Product Covid Fit : adaptez votre produit à votre nouveau marché


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *