Facebook EmaiInACirclel
Stratégie

Prolongez la vie de vos actifs digitaux en introduisant du UI/UX dans les sprints de maintenance

Frédéric LASNIER

CEO & Chairman (Founding Partner)

C’est une idée sur laquelle nous travaillons depuis un moment, que nos clients trouvent intéressante, mais dont l’application reste rare. Nous ne l’avons donc que peu soutenue ces dernières années, étant avant tout focalisés sur la production technique.

Mais le fait de travailler avec les designers de Revsquare, et d’être actionnaires d’Aktan et de Soluti, nous a sans doute permis de mieux envisager la question récemment.

La lutte contre l’obsolescence des solutions par la maintenance technique pourrait être beaucoup plus efficace, en introduisant dans les équipes de dev que nous proposons à nos clients des pros du design digital, orientés plutôt software ou plutôt plateforme.

UI/UX sprints de maintenance

Une meilleure qualité et une meilleure productivité de la maintenance technique par l’introduction de profils UI/UX dans les équipes de dev : une approche lean / growth hacking

De nombreux effets positifs

1. Meilleure intégration fonctionnelle des nouveautés techno

Ce travail valorisera mieux les apports des nouveautés technologiques et fonctionnelles introduites dans le cycle de vie du produit, qu’il s’agisse d’un software ou d’une plateforme web, avec une perspective de durée de vie étendue et un alignement plus complet sur les attentes relatives à ce produit tout au long de son existence.

2. Diminution du stock d’en cours de travail

Combien de fois vos flux techs et designs ont-ils été désynchronisés ces dernières années ? Avec de la tech qui attend du UI ou le contraire ? Combien de fois cette désynchronisation a-t-elle conduit in fine à du re-work et du délais ? Ici tout le travail rentre dans les mêmes cycles agiles et tend vers un processus lean / growth hacking. Le déploiement de l’UI pourra intervenir dès le début du sprint suivant. Voire dans le sprint courant.

3. Une bien meilleure compréhension, une bien meilleure collaboration… donc de bien meilleures qualité et productivité

Depuis longtemps Pentalog avait fait confiance à l’embarquement des équipes QA et de PO au sein même des équipes agile. En y ajoutant le design, c’est toute la compréhension fonctionnelle de tous les participants au sprint qui en profite, diminuant les risques de re-work et d’incompréhension fonctionnelle. Je ne parle même pas du gain en temps de communication et de contrôle.

La quantité de travail des designers, dans chaque sprint, ne devrait pas être inférieure à 2 jours par sprint pour pouvoir disposer d’un temps de concentration-homme minimal. On peut-être une semaine tous les 2 ou 3 sprints. Ou bien plus ! Tout cela dépend de l’outil et de son contexte. Le designer utilisera ce temps pour suivre l’usage, la concurrence, le méta environnement, et introduire de toutes petites évolutions, sprint après sprint, pour éviter les évolutions brutales que détestent les utilisateurs.

Ce travail, bien que compris dans le sprint de dev, ne sera releasé qu’après un test de validation interne à notre client ou à un groupe d’utilisateurs, et par des KPIs générés en live partout où ce sera possible.

Formellement, nous démarrerons par une période de découverte et de compréhension qui se passera chez le client. Ensuite le travail pourra continuer majoritairement à distance, mais en prévoyant de nombreuses rencontres avec le client on et offline.

La maintenance sauvée par le lean et le growth hacking !

La maintenance est une opportunité extraordinaire de faire évoluer sa façon de travailler et Kanban est totalement compatible. C’est un support super qualitatif dans la mesure où c’est là que le client construit son opinion sur la marque. Bien plus que sur la construction d’un nouveau produit où la data est par nature beaucoup moins volumineuse, plus théorique, plus loin du réel et donc plus interprétée.

Si nous voulons vraiment aider nos clients à progresser dans le matching entre leur produit et leur marché, nous détenons là une voie d’amélioration tout à fait considérable, induite par les process des plateformes web, mais moins familière à l’édition de software.

C’est tout le cycle d’innovation qui pourrait en être profondément modifié.

La maintenance sauvée par le lean et le growth hacking ! Qui l’eut cru ?

 

Lisez aussi :

Intelligence Artificielle, Growth Hacking, Digiwar – La Newsletter de Fred

Edtech, legtech, healthtech, fintech : Comment Pentalog est devenu une force lean de disruption massive

Suivez-moi sur Facebook et sur Linkedin pour échanger en direct avec moi.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close