Facebook EmaiInACirclel
Externalisation Informatique

Villes high-tech : venez prendre un café à Bucarest !

Frédéric LASNIER

CEO & Chairman (Founding Partner)

Imaginez que vous marchez dans les rues d’une ville high-tech, quand soudain, les effluves d’un savoureux café vous permettent de trouver une idée géniale. Pure fiction ? Non ! C’est ce que j’ai vécu à Bucarest, où le café n’a pas été ma seule source d’inspiration.

ville high-tech - bucarest

Jour et nuit, le cœur de Bucarest bat à un rythme effréné : de magnifiques bâtiments anciens abritent des restaurants et des bars tendance qui servent une cuisine traditionnelle, moderne ou fusion, le tout à des prix raisonnables.

Depuis de nombreuses années, je me rends régulièrement à Bucarest. Ces voyages m’ont permis d’observer l’incroyable transformation de cette ville high-tech affichant l’une des croissances les plus rapides d’Europe. Chez Pentalog, nous avions repéré très tôt le potentiel de cette ville, et avions ouvert un delivery center Pentalog dans la capitale roumaine en 2004. Plus d’une décennie plus tard, mon équipe et nos clients internationaux s’accordent à dire que nous avions vu juste.

Bucarest, une ville de contrastes

Vivier de spécialistes informatiques hautement compétents, Bucarest surprend également ses visiteurs par sa diversité architecturale, ce qui en fait un véritable lieu de contraste. Architecture médiévale, néoclassique, Art nouveau, éléments dominants issus de l’ère communiste… Au gré des adaptations historiques de ses bâtiments, Bucarest nous emmène à travers toutes les époques qu’elle a traversées.

Le jumeau roumain de l’Arc de triomphe rappelle l’époque où la ville était appelée « Petit Paris ». Culminant à 27 mètres, ce monument en marbre est paré de magnifiques décorations datant de l’entre-deux-guerres. Aujourd’hui, il est un passage obligé pour les jeunes mariés qui viennent y prendre leurs photos de mariage. Fait intéressant : en Roumanie et dans d’autres pays d’Europe de l’Est, la coutume veut que l’on « kidnappe » la mariée pendant la fête et que l’on demande une rançon au marié. À ce sujet, j’ai quelques histoires croustillantes à raconter à ceux que cela intéresse.

Une ville de fête et de tech

Je me suis toujours senti parfaitement en sécurité dans les rues animées de Bucarest, où flotte une délicieuse odeur de pâtisseries. Les parcs sont également incontournables pour les visiteurs comme pour les habitants, à l’image du parc Herastrau, qui semble abriter la moitié de la population de la ville ! L’autre moitié se prélasse sans doute sur les terrasses de la vieille ville, l’un des quartiers les plus vivants et le lieu de rencontre privilégié des habitants, où les fêtes durent jusqu’au petit matin. Et rien de plus simple pour trouver d’autres endroits intéressants, il suffit d’aller sur Internet ! D’ailleurs, en termes de haut débit, la Roumanie est classée cinquième au monde, vous ne devriez donc pas avoir de problème de ce côté-là.

ville high-tech - pentalog bucarest

La cuisine traditionnelle roumaine est délicieuse ! Ce n’est pas sur la photo, mais n’hésitez pas à aller sur ma page Facebook pour plus de photos et d’informations.

Si vous prévoyez d’aller à Bucarest ou que vous y séjournez, voici quelques suggestions de visites :

  • Le musée national du Paysan roumain (dans le parc Herastrau) expose des objets du monde paysan et des styles architecturaux roumains. On peut également y acheter des souvenirs sur ce thème.

  • La place de la Révolution revêt une importance historique forte, car elle est le lieu d’une attaque menée par l’armée roumaine contre les opposants à l’ancien leader communiste Nicolae Ceausescu pendant la révolution de 1989.

  • Le parc Cismigiu est l’endroit parfait pour s’offrir une parenthèse de calme dans la frénésie de Bucarest. Niché au cœur de la ville, il abrite une myriade d’arbres anciens, d’oiseaux et de statues qui créent une véritable oasis d’inspiration et de tranquillité.

  • Le palais du Parlement est le second plus grand bâtiment administratif au monde, après le Pentagone.

  • Le palais CEC, construit il y a un siècle, était autrefois une église et est désormais le siège de la Banque nationale roumaine, la CEC.

  • L’Athénée roumain, inauguré en 1888 et reconstruit en 1992, abrite la Société philharmonique roumaine. On peut y écouter de magnifiques concerts.

  • Le musée George Enescu abrite de nombreuses pièces de l’époque du compositeur éponyme, affichant ainsi la grandeur de la monarchie roumaine et la flamboyance de la société roumaine pendant cette période.

Une destination tech de plus en plus prisée

Bucarest est une ville si attrayante pour travailler et vivre que je regrette souvent de devoir en partir (même si ce n’est que pour mieux y revenir). En plus de déguster la cuisine et le vin roumains, absolument délicieux, et d’avoir des conversations passionnantes avec la population locale, je savoure l’énergie et la créativité des jeunes roumains en stage chez Pentalog dans le cadre de leur programme d’échange étudiant dans des pays étrangers.

Savez-vous que 99% des étudiants roumains apprennent deux langues ou plus au lycée, et que 90% de la population urbaine parle anglais ? Cela explique pourquoi la Roumanie est une destination exceptionnelle pour quiconque cherche à recruter une main-d’œuvre qualifiée sur place.

À elle seule, la ville de Bucarest revendique certaines des meilleures universités d’Europe, qui attirent des étudiants du monde entier, produisant chaque année environ 2 195 diplômés des TIC, plus que n’importe quelle autre ville en Roumanie. L’abondance de spécialistes informatiques disposant d’une expertise technique élevée fait de cette région un lieu intéressant pour les entreprises à la recherche de développeurs européens anglophones.

 

Le Financial Times classe la Roumanie parmi les économies dont la croissance est la plus rapide d’Europe, et la décrit comme l’une des destinations européennes les plus prometteuses pour les investisseurs de la tech. Bucarest, Cluj, Brasov et Iasi sont des villes importantes dans la région en termes de disponibilité des talents technologiques, avec des ingénieurs logiciels, des marketeurs et des responsables de produits absolument remarquables. Selon Brainspotting, Bucarest abrite aujourd’hui plus de la moitié de la main-d’œuvre informatique du pays. De nombreuses entreprises comme Oracle, Intel, IBM et Adobe ont été séduits par les avantages fiscaux et juridiques du marché. À Bucarest, les prix des biens de consommation (loyer inclus) sont bien plus faibles que dans d’autres grandes villes d’Europe de l’Ouest, et il en va de même pour la propriété commerciale, l’énergie et les services publics. Cerise sur le gâteau : certains des meilleurs développeurs logiciels au monde vivent à Bucarest.

Parés pour toutes les situations !

Alors que le paysage des start-ups de la tech continue de grandir à Bucarest, il est difficile de ne pas ressentir l’atmosphère électrique qui entoure les incubateurs, investisseurs et créateurs d’entreprise de la ville. Les talents continuent d’attirer de nouveaux investissements, et le gouvernement lui-même est de plus en plus attentif à l’industrie de la tech et aux entrepreneurs qui la font vivre.

Pour Pentalog, l’immense vivier de talents de diplômés des TIC ainsi que les professionnels expérimentés que j’ai découverts à Bucarest ont été déterminants. Ma confiance dans leur savoir-faire a permis à notre équipe de développer une plateforme de services IT solide et vraiment internationale. Le delivery center de Pentalog à Bucarest gère à lui seul plus de 25 projets informatiques pour le compte de 20 clients aux États-Unis, en France, en Suède, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Autriche, en Belgique et en Suisse, pour ne citer que quelques pays. Et avec plus de 130 spécialistes IT installés dans des bureaux près du centre-ville, nous avons facilement accès à cette communauté.

 

En collaborant avec nous, vous profitez d’un service full-stack qui couvre l’intégralité de vos besoins IT !

Suivez-moi sur Facebook et LinkedIn pour découvrir plus de sujets sur l’IT et le développement d’entreprise.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close