Pentagility

Pour créer d’excellents produits tech, il faut avant tout une gouvernance agile
La Pentagility offre aux équipes une boîte à outils constituée de règles et de tableaux de bord, qui les aide à aller plus vite dans la bonne direction.
La Pentagility aide les équipes à aller plus vite dans la bonne direction.

Pentagility

Les équipes de Pentalog s’appuient sur une gouvernance agile pour mettre en place les expertises correspondant à vos besoins et s'adapter rapidement à vos objectifs

Introduction : pourquoi la Pentagility ?

Lorsque nous parlons de gouvernance agile, nous faisons référence à un ensemble de processus permettant de gérer des projets de manière agile, autrement dit à une méthodologie déployée à l’échelle de l’entreprise pour favoriser l’alignement et la création de valeur. La gouvernance agile consiste à toujours se focaliser sur les résultats souhaités plutôt que les moyens mis en œuvre au départ.

La gouvernance agile vient de la volonté d’apprendre. Au cœur de l’agilité se trouve l’itération, la gouvernance agile peut alors être perçue comme une approche de « détection-réaction » qui encourage les équipes à analyser à la fois ce qu’elles font et la manière dont elles le font. Intégrer ces connaissances durement acquises nous permet d’améliorer nos méthodes au fil du temps.

La Pentagility, c’est notre manière d’inspirer confiance dans la gouvernance agile. Cette approche définit un framework de collaboration, plus communément appelé Collaboration Framework, personnalisable pour chaque engagement client, qui fixe des règles de gouvernance commerciales et opérationnelles régulièrement révisées par les parties prenantes.

Tout commence avec un état d’esprit Growth

La conception d’un excellent logiciel requiert avant tout une équipe qui brise les silos, anticipe les risques et communique ouvertement.

Une collaboration efficace est le fruit d’un état d’esprit Growth, une méthode de travail qui permet aux équipes pluridisciplinaires de s’aligner autour des rôles, responsabilités, attentes et réalités de nos clients.

Une équipe doit devenir plus que la somme de ses composantes. Comment y
parvient-elle ?

Pour s’assurer qu’une ingénierie de qualité va toujours de pair avec une livraison de qualité, Pentalog munit ses équipes d’une boîte à outils constituée de règles et tableaux de bord, qui permet de monter en charge, d’évoluer et de pivoter rapidement avec un minimum de friction.

Nous appelons cette boîte à outils la Pentagility. Il s’agit d’une méthode de gouvernance agile dans laquelle s’enracinent les liens de confiance que nous nouons avec nos clients. La Pentagility prône la transparence, ainsi que l’autonomie et aide les équipes à aller plus rapidement dans la bonne direction.

Aucune équipe n’a le pouvoir de contrôler le changement, elle peut seulement s’y adapter. Tel est l’objectif de la Pentagility.

Connaître par cœur la piste permet au skieur de mieux appréhender sa descente pour gagner la course. Ici, la piste de ski sert de règle. Les règles peuvent avoir un rôle contraignant, mais peuvent aussi favoriser la performance individuelle tout en fournissant les principes fondamentaux des protocoles définis pour l’interaction d’équipe.

Chez Pentalog lorsque nous entamons une nouvelle relation client, nous définissons un ensemble de règles personnalisé appelé Collaboration Framework, soit une série de principes qui couvrent les aspects commerciaux et opérationnels de chaque engagement client.

Ces règles sont les éléments de base du processus de gouvernance agile de Pentalog, qui nous permettent d’avoir du recul sur ce que nous faisons et de connaître notre degré de performance. Autrement dit, ces règles nous aident à comprendre notre maturité, ou excellence, sur une dimension donnée. En utilisant des tableaux de bord intuitifs, nous pouvons mesurer la progression et aligner les priorités.

Voici les cinq grands principes de la Pentagility et la manière dont nous les utilisons.

The 5 Principles of Pentagilty

Principe 1 : le client est l’élément clé de l’équipe

Si le Collaboration Framework représente la volonté de Pentalog d’accélérer la création de valeur, sa principale fonction consiste à nous rappeler que le client reste en toute circonstance l’élément clé de l’équipe.

Nous voulons que le client ait ce sentiment y compris lors du processus d’avant-vente. Lorsque nous commençons à définir des solutions, nous ne nous contentons pas de proposer des talents, nous offrons aussi des pratiques opérationnelles éprouvées qui posent les bases d’un partenariat client réussi.

Souvent, les clients viennent à nous avec un modèle de workflow et de livraison existant, ou se tournent vers nous pour trouver conseil. Nous commençons toujours par quelques règles de base qui favorisent une collaboration productive.

En fait, le Collaboration Framework est destiné à aider les clients à s’assurer que notre travail reste aligné avec l’entreprise et produit les résultats escomptés. Le framework est un artefact modulable qui nous lie à nos engagements.

Il va sans dire que nous cherchons toujours à intégrer le point de vue du client sur notre collaboration avant toute chose. Nous proposons également un éventail de sujets que nous couvrons avec les clients de façon plus ou moins poussée selon la nature de notre prestation.

Ces règles de base incluent généralement :

  • La nomination d’un interlocuteur privilégié
  • La liste de tous les principaux stakeholders
  • La visibilité sur le métier de l’entreprise
  • L’accès aux outils et à la documentation
  • Un feedback rapide et exhaustif
  • Les tests de validation utilisateur (UAT)

À partir de là, nous pouvons discuter avec le client du niveau d’exigence minimum requis pour notre prestation. Ces choix découlent des priorités stratégiques du client de manière à orienter les efforts là où cela compte le plus.

Principe 2 : les règles établissent un standard d’exigence

Les règles définissent un standard d’exigence attendu d’une équipe sur un projet, que le client peut demander de Pentalog. C’est pourquoi, pour la Pentagility, les règles sont toujours modulables, afin de pouvoir s’ajuster rapidement, mais aussi d’évoluer avec le temps.

Nous incluons des règles pour régir l’engagement commercial et les services que nous offrons. De nombreuses règles sont familières comme les principes Scrum, les sprints, les définitions de Ready et Done, les burn-down charts, etc.

Nous intégrons aussi des règles issues des stratégies de Growth comme les tests minimums viables (MVT), les Growth Sprints et le Product Market Fit. Nous avons également une série de pratiques bien rodées alignées avec ces règles.

Nous pouvons envisager différents scénarios pour illustrer ce point :

  • Dans une relation d’outsourcing, intégrer un Scrum Master impliquera l’application de nouvelles règles propres à la méthodologie Scrum.
  • De la même façon, la présence de spécialistes en matière de sécurité, UX/UI, DevOps, etc., implique des règles uniques définissant ce qui peut raisonnablement être attendu de ces experts. Voici quelques exemples rapides pour illustrer :
    • Pour la sécurité : la gestion et la protection des données
    • Pour l’UX/UI : l’expérience utilisateur, les interactions
    • Pour le DevOps : les pratiques de développement et d’infrastructure

Ces règles aident à structurer le flux de travail agile quotidien, qui généralement est encadré par des sprints d’une durée moyenne de 2 semaines, afin de garantir que nous travaillons de manière itérative et selon les objectifs commerciaux du client.

Selon la complexité du projet, chez Pentalog, d’autres rôles et process peuvent intervenir comme le directeur de projet ou le comité de pilotage, qui sont peut-être moins connus, mais néanmoins importants. Ces rôles sont particulièrement cruciaux dans les projets complexes impliquant des équipes agiles et nous permettent de prévoir les risques et de planifier en conséquence.

Principe 3 : les règles se cumulent et s’adaptent toujours au service

De toute évidence, aucun projet ne se ressemble. C’est pour cela que les règles s’adaptent toujours au service.

D’un point de vue commercial, la mise en place des services d’une équipe agile est la plus complexe à définir (où Pentalog assure à la fois le leadership du produit et de l’équipe). Cette complexité sera moindre pour des services de Staff Augmentation (Pentalog fournit uniquement des talents), encore moins importante pour les projets de consulting et au plus bas pour les services à la demande.

C’est pourquoi les règles se cumulent toujours : lorsqu’un client choisit d’ajouter des services supplémentaires, des règles supplémentaires viennent s’appliquer pour élargir le périmètre de gouvernance. Ainsi, la gouvernance respecte toujours les règles les plus fiables en fonction des services activés.

Chaque type de service s’accompagne de différentes méthodes de travail fondées sur l’approche Agile, Scrum, Kanban, Lean, Growth, Design Thinking ou autre. Avec la Pentagility, nous évoluons en permanence et apprenons à devenir meilleurs, plus rapides et plus intelligents à mesure que de nouvelles idées émergent.

Chez Pentalog, nous avons également établi des règles basées sur notre propre expérience (notamment autour de la gouvernance) qui enrichissent les pratiques du secteur. Ces règles couvrent des pratiques de pilotage qui ont émergé au cours de décennies de prestations informatiques réalisées par nos équipes, en particulier par le biais de l’externalisation, où les contacts à distance avec les clients sont la norme.

Avec le Collaboration Framework, qui peut être vu comme un ensemble de protocoles opérationnels prédéfinis, il existe une série fondamentale de règles qui couvrent généralement :

  • Les rôles et responsabilités
  • Les événements et artefacts
  • Les processus, orientation, procédures
  • Les flux
  • La Définition de « Ready » et « Done »
  • La sécurité et protection des données
  • Les attentes à l’égard du pilotage de projet
  • L’apprentissage, les boucles de rétroaction, le partage de connaissances entre équipes
  • Les directives, standards, normes et bonnes pratiques
  • Autres éléments jugés nécessaires

Principe 4 : la visibilité des résultats favorise l’introspection

La clé de l’amélioration consiste à toujours se concentrer sur ce qui compte pour le client. Nous devons ensuite trouver des manières de nous améliorer pour réussir à en faire plus et plus vite.

Un client peut avoir des besoins particuliers liés à la sécurité ou à la gouvernance des données, par exemple, ou exiger une politique zéro bug. En pareil cas, l’équipe doit viser un haut niveau d’excellence, ou de maturité, concernant les règles régissant ces points.

Un client peut, également, avoir un objectif de vélocité : la livraison d’un produit fonctionnel étant primordiale pour répondre aux attentes du marché. Dans ce cas, le client comprendra la nécessité d’accepter un compromis, revoyant à la baisse les niveaux de qualité produit et de maturité méthodologique.

Au fil des années, nous avons continuellement cherché à adopter de nouvelles règles proposées par nos clients qui nous ont montré comment nous adapter à leur réalité. Dans le même temps, nous avons aussi essayé d’innover avec de nouvelles règles mises à jour par nos équipes en résolvant de nouveaux types de problèmes.

À mesure que nous affinons notre capacité à personnaliser les frameworks pour nos clients, notre méthodologie devient plus résiliente. Cela nous donne la possibilité de réintégrer les apprentissages au cœur de notre activité.

Principe 5 : la gouvernance agile c’est apprendre avec les clients

L’inspection régulière des performances constitue le socle d’une relation de confiance. La Pentagility allie la visibilité sur les règles définies dans le Collaboration Framework à des réunions régulières entre les parties prenantes sous la forme de réunions du comité de pilotage.

Ces réunions correspondent à une cérémonie de gouvernance globale qui doit se tenir à intervalle régulier pour réévaluer les KPIs et autres points, de manière à planifier la suite en conséquence. Ces réunions doivent être mensuelles (dans l’idéal) et structurées à l’aide de tableaux de bord.

Les participants à un comité de pilotage incluent généralement les principales parties prenantes du client, ainsi que les collaborateurs de Pentalog comme le directeur de projet, le Scrum Master, le People Master ou le Growth Master, en fonction du type de projet.

Les réunions de pilotage couvrent généralement les sujets suivants :

  • KPI ou OKR (qui peuvent inclure les livraisons, les problèmes, la dette technique, la couverture de code, Le temps de cycle, le flux cumulé, l’humeur de l’équipe, la rotation d’équipe, entre autres choses)
  • Les risques
  • La roadmap
  • Le modèle de maturité (excellence)
  • La gouvernance des données
  • Le budget (consommé/prévu)
  • Le budget (consommé/prévu)

Le comité de pilotage nous permet d’évaluer si les règles doivent évoluer, si les standards d’excellence doivent changer, et si des règles doivent être ajoutées ou supprimées. Le comité de pilotage donne la possibilité au client de mieux comprendre la valeur que nous apportons ou de nous demander de rendre compte lorsque nous n’en apportons pas.

La documentation relative au comité de pilotage doit être accessible à tous. Chaque fois que possible, nous publions des rapports directement au sein des systèmes de gestion de projets comme Confluence.

La véritable agilité c'est l’amélioration continue

La collaboration étant une entreprise humaine, elle doit également être formatrice.

Comme nous le mentionnions plus haut, une gouvernance agile implique une méthodologie de collaboration qui est capable de détecter les changements dans un contexte de gouvernance afin de réagir en faisant évoluer les règles d’engagement. L’agilité en ce sens signifie que des équipes s’engagent à créer des règles plus pratiques et pertinentes et à supprimer celles qui ne le sont plus.

Cette double volonté d’accélérer la création de valeur et d’améliorer les méthodes de travail est ce qui permet à la Pentagility de nous rendre meilleurs. Mais le chemin n’est pas toujours le même.

Voici quelques exemples pour mieux vous en rendre compte :

  • Une équipe mature et hautement performante soulève peu de questions. Mais, lorsqu’une équipe obtient de moins bons résultats, nous pouvons consulter la liste des règles et directives, puis décider des domaines sur lesquels agir afin d’améliorer la performance de l’équipe.
  • Une équipe qui a une vélocité moyenne peut optimiser sa performance en se focalisant de façon plus importante sur les priorités stratégiques du client et avoir pour ambition d’offrir une plus grande valeur en améliorant le champ et/ou la qualité de sa collaboration.
  • Mais qu’en est-il d’une équipe qui travaille dur et obtient de vrais résultats, mais avec une qualité dégradée au regard de certaines règles ? Il peut s’agir du bon choix en période de forte croissance justement, lorsque la qualité et l’excellence peuvent être sacrifiées afin de répondre à la demande. L’alignement est la clé de tout.

Les règles sont là pour fournir des cadres de base à l’engagement individuel et collectif, tout en favorisant la créativité. Un esprit ouvert adopte des règles lorsqu’elles fonctionnent et les change lorsqu’elles ne fonctionnent pas.

Pour Pentalog, établir des collaborations qui reposent sur des règles ne veut pas dire que nous devons oublier les valeurs Agiles qui prônent l’équipe au profit du processus, la livraison continue et l’adaptation au cœur du changement.

Nous sommes persuadés que le courage favorise l’amélioration. Nous évoluons. La Pentagility est notre manière d’y parvenir.