Facebook EmaiInACirclel
Evaluation de compétences

Les Français sont-ils finalement les meilleurs développeurs du monde ?

Frédéric LASNIER

CEO & Chairman (Founding Partner)

Je ne vais pas vous faire languir, les Français sont bons, mais assez loin d’être les meilleurs. Ni dans le monde, ni même en Europe.

Nous avons croisé toutes les données dont disposent SkillValue avec celles que sort notre concurrent Hacker Rank, du même genre de robot de testing de la compétence en programmation.

De notre côté, il y a des zones entières que nous ne ciblons pas et sur lesquelles nous n’avons que des données sporadiques. C’est le cas des US, de la Chine et de l’essentiel de l’Extrême Orient, où Hacker Rank est en revanche plus présent et exhaustif que nous à ce jour.

En revanche, nous sommes probablement aussi précis qu’eux sur l’Europe et avons, nous aussi, établi un classement.

Grosso-modo, à part la France* et la Russie*, nous arrivons aux mêmes conclusions sur le vieux continent

Les pays de l’Est de l’UE sont globalement très bien représentés dans les 2 classements, les meilleurs étant dans l’ordre Slovaquie, République Tchèque, Hongrie et Pologne, Roumanie et Bulgarie. Pour simplifier, ils écrasent dans notre classement les pays de l’Ouest de l’Europe, en particulier le UK et la France*, très loin dans nos 2 classements. Seules l’Italie, l’Allemagne, la Suède et la Suisse font mieux que la Bulgarie et la Roumanie. Le trio de tête étant loin devant.

Pour ces pays, les classements Hacker Rank et SkillValue, sans être identiques, sont homogènes. Les datas convergent à 80-90%.

France* et Russie*… d’énormes divergences dans nos mesures

De notre côté, nous mesurons la France* en 30e position mondiale (et 26e en Europe), tandis que Hacker Rank la donne en 8e position mondiale. Pour ce pays, et ça m’ennuie vraiment de le dire, je pense sincèrement que nous avons mesuré beaucoup plus d’ingénieurs qu’eux. La France* score en fait dans la moyenne des vieux pays IT. Il est très possible que nous ayons presque trop d’exhaustivité en France, du fait de la popularité de nos tests. Car nous trouvons aussi une France* sur-représentée dans l’excellence, dans le top 5. Nous verrons plus loin qu’il faut relativiser la performance des pays acteurs technologiques historiques qui font effectivement moins bien en apparence (France*, UK, USA).

Il est probable que la France* vaille mieux que cette 26e position européenne mais aussi moins bien que la 4e position européenne de Hacker Rank.

Pour la Russie*, Hacker Rank l’évalue en 2nde position mondiale et nous en 22e alors que notre classement est principalement européen.

Mais pour le coup, le Russie* étant un énorme fournisseur de l’économie digitale américaine, ils ont sans doute plus de datas que nous. Avantage à leur classement.

Quel est l’intérêt de ces deux classements ?

In fine, tous les choix sont économiques. Leur intérêt est de se faire une idée du « value for money » de chaque zone avant de prendre des décisions d’implantation ou de sélection d’un partenaire. Ni chez Hacker Rank, ni chez nous, il n’est tenu compte des risques politiques, des questions culturelles ou de langue. Il ne s’agit que des performances sur des exercices de coding ou à des questions techniques.

Globalement tous les pays qui pointent avant la 30e du classement Hacker Rank ou la 20e du nôtre sont dans l’excellence.

Le cas des vieux pays IT : France*, UK, US

Les performances de ces 3 pays font assez mal de prime abord, malgré un niveau d’éducation plutôt bon. Comment expliquer que tous les pays de l’Europe de l’Est fassent mieux que la Silicon Valley, la City ou Paris et ses écoles d’ingénieurs que le monde entier reconnaît ? Il est intéressant aussi de voir que les pays satellites anciens de l’économie américaine, Inde et Amérique Latine scorent assez moyennement également. Idem pour le Maghreb et ses relations privilégiées avec la France*. Il ne perce malheureusement pas encore dans le classement HR. Il n’apparaît qu’à la 38e position pour la Tunisie, 41e pour l’Algérie et 43e pour le Maroc.

Nos données sur ces populations sont très constantes et viennent aussi beaucoup des écoles, ce qui, d’un autre point de vue, est extrêmement positif pour l’avenir de ces pays.

En fait, ces trois pays ont justement un nombre considérable de gens passant nos tests qui viennent de technologies, d’applications, et de méthodes de travail plus anciennes et cela se ressent dans la manière de coder. En revanche, ils ont des populations beaucoup plus nombreuses, et il est tout à fait certain que le nombre de collaborateurs de très haut niveau y est plus élevé que dans des pays plus petits et scorant mieux. Il faut donc relativiser. De même que l’on fait beaucoup plus de « quick and dirty » près des centres de décision tandis que l’on industrialise la qualité en nearshore et offshore.

Pourquoi la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie et peut être la Russie* caracoleraient-elles en tête ?

Pour les mêmes raisons mais opposées. Ces pays ont peu de legacy. Les outils, les technos et les pratiques sont très modernes et ils travaillent pour les produits et startups les plus récents.

Ils travaillent majoritairement en anglais et reçoivent de très nombreux partages technologiques ou best practices des éditeurs de soft anglo-saxons les plus performants.

Nos centres de développement Pentalog Software Factory, de ce point de vue, correspondent à cette description, que cela soit en Roumanie, Moldavie ou au Vietnam. Travailler pour 1000 clients startups, ça aide. A noter que le Vietnam pointe juste avant la France* dans notre classement.

Tout cela étant dit, comment jugerait-on un choix d’implantation à Budapest par exemple ? Et bien je dirais qu’il s’agit d’une super population pour y bâtir un centre… mais toute petite.

En moyenne l’Europe de l’Est, l’Espagne, le Portugal constituent des rapports qualité prix très élevés.

Le meilleur rapport qualité/prix/population disponible étant certainement au Vietnam.

Le Maghreb pourrait très vite le rejoindre à notre avis si les technos en présence se modernisaient plus vite.
Ces pays souffrent d’un effet India qui n’affecte pas l’Europe de l’Est, le Vietnam et certainement la Chine.

Finalement, à l’heure de la continuous delivery et du DevOps, vos équipes peuvent finalement être absolument partout et ces informations peuvent donner une indication d’orientation au moment de faire un choix. Une zone peut réellement être beaucoup plus favorable qu’une autre à prix égal.

C’est un moyen de couper court aux fantasmes d’excellence des pays de l’Ouest pour prendre des décisions réellement étayées et rationalisées.

Découvrez notre classement IT des nations mesuré sur des cas de tests :

La France est classée 30e, loin derrière les pays d’Europe de l’Est

 

Lire aussi :

Vers une pénurie des talents dans les métiers du numérique ?

Constituez votre équipe dédiée de développement full-stack en 2 semaines avec Pentalog

 

Suivez-moi sur Facebook et sur Linkedin pour échanger en direct avec moi.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close