Facebook EmaiInACirclel
Cloud – big data

Comment rater sa migration cloud IaaS en 5 points

PentaGuy
PentaGuy
Blogger

L’externalisation de son infrastructure dans le Cloud (Services IaaS) n’est plus une question, c’est la solution pour réduire le délai de mise en place de nouvelles ressources, pour réduire les exigences en termes de compétences techniques pointues, pour limiter le surinvestissement, pour appuyer les expérimentations avec un coût faible. Mais l’utilisation de ces ressources ne peut pas uniquement se faire qu’avec de nouveaux besoins, il faut opérer une migration pour bénéficier des gains de ces services sur la totalité du spectre du système d’information.

Voyons ensemble quels sont les points d’attention à avoir pour assurer la réussite de cette migration.

Pentalog propose des services clé en main de Cloud Computing aux startups, PME et grands groupes. Contactez nos experts Cloud pour en savoir plus.

Oublier de prendre en compte les besoins des usagers

La migration est une étape de la conduite de changement, les contraintes des usagers des services à migrer doivent être prises en compte. Il faut prendre ces contraintes d’abord pour déterminer quelles seront les services attendus et les exigences associées (délai, sécurité, scalabilité, …). Ensuite, il faut prendre en compte les exigences en termes de migration (délai d’indisponibilité, plan de repli, …).

Avec une urbanisation de l’infrastructure et des services et une écoute régulière des usagers, la prise en compte des exigences est plus évidente.

Ne pas mesurer le besoin de bande passante

Avec l’externalisation de services (Infrastructure, Plateforme, Application) l’utilisation de ces ressources exterieures va imposer une disponibilité plus forte de ou des accès Internet mais exiger également une bande passante plus importante.

Avant la phase de migration, il faut connaître l’utilisation faite de la bande pour s’assurer de la disponibilité de bande passante. Au fur et à mesure de la migration des services, il faut déterminer l’impact sur la consommation de bande passante. D’une manière générale, il faut prévoir jusqu’à 1Mbps par utilisateur. Cette valeur s’ajuste aussi en fonction des services externalisés.

Essayer d’organiser seul l’étude et la migration

La migration des services vers un ou plusieurs opérateurs de Cloud nécessite une préparation afin d’assurer la prise en compte des exigences indirectes à la migration. Préparer le plan de migration, mesurer la disponibilité de la bande passante, organiser la sauvegarde des données, … sont des opérations qu’il faut pouvoir mener rapidement pour assurer une migration dans les meilleurs délais. Il faut considérer le projet comme sensible. Un long délai risquerait de mobiliser des moyens qui entameraient son ROI.

Il est donc conseillé de se faire accompagner pour réaliser la migration dans les meilleures conditions.

Penser que l’externalisation n’exige pas de suivi

La seule migration des services n’est pas une fin en soit. Elle doit être réussie dans un délai très raisonnable mais ce qui pouvait être transparent dans une gestion interne exige un suivi et un pilotage avec le ou les opérateurs d’infonuagique. Il faut donc dès la phase de sélection de l’opérateur déterminer quelles sont les exigences en termes de suivi et de pilotage. L’opérateur/partenaire est de fait impliqué dans la sensibilité de l’information hébergée, les échanges réguliers permettent de maintenir une communication récurrente nécessaire à la confiance réciproque. Une attention particulière doit être portées à l’évolution des consommations et donc du budget. Le cumul de petites consommations supplémentaires peut vite représenter un gros montant sans qu’il soit associé à de nouvelles valeurs.

Confondre la continuité de l’infrastructure et des services

La migration des services vers un opérateur de Cloud doit se faire avec de bonnes raisons (réduction des coûts cachés, robustesse et continuité de l’infrastructure, …). Les services d’infrastructure sont fiables et redondants à tous les niveaux. Si la fiabilité de l’infrastructure est reconnue, cela n’a pas la conséquence implicite d’une disponibilité à 100% des services. Il ne faut pas négliger la mise en place d’un service de supervision dans la plage horaire correspondant à votre activité. Une implantation internationale, de la vente en ligne vont très vite exiger une supervision H24 J7. La supervision permet de réagir très vite aux incidents pour maintenir la satisfaction des Collaborateurs, Clients et Partenaires.

Pentalog dispose de sa propre infrastructure pour vous proposer des solutions de très haute disponibilité pour de nombreuses exigences : Cloud privé virtuel, sauvegarde externalisée, cluster robuste, Infrastructure scalable, …

Pentalog vous accompagne dans la définition de vos besoins en infrastructure cloud ainsi que dans la sélection de l’opérateur Cloud requis pour vos exigences.

 

Pentalog propose des services de Cloud Computing aux startups, éditeurs de logiciels et entreprises digitales. Nous accompagnons EasyFlyer (groupe Cimpress), Parqueteurs de France sur des projets de migration Cloud :

  • Cloud public, privé ou hybride, services IaaS, PaaS, SaaS
  • Equipes de supervision H24/J7
  • Diagnostic Cloud DevOps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.