Facebook EmaiInACirclel
Méthodologies

Design Sprint : la méthode pour innover et faire décoller votre business

Charline Robbe
Charline Robbe
Head of Product

Vous devez innover rapidement pour rester compétitif sur votre marché ? Ou bien votre projet est dans une impasse ? Le Design Sprint est la méthode dont vous avez besoin pour avancer rapidement vos projets, et même pour faire décoller votre activité !

Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’est un Design Sprint, comment il fonctionne, et quels sont les résultats attendus.

Qu’est-ce qu’un Design Sprint ?

Un Design Sprint est une méthode d’innovation de cinq jours axée sur une problématique utilisateur, ou une idée de produit ou service. L’objectif de cet atelier est de réunir une petite équipe pour concevoir un prototype exploitable qui répond aux besoins des utilisateurs.

Cette méthode développée par Jake Knapp – ancien designer de Google Venture – dans son livre Sprint, qui s’inspire des principes du Lean Startup et du Design Thinking. Le Design Sprint permet alors d’accélérer les processus de création de votre entreprise en passant de la phase d’idéation au tests utilisateurs en moins d’une semaine.

Design Sprint : la méthode pour innover et faire décoller votre business

Chez Pentalog, nous avons utilisé à de nombreuses reprises cette méthode d’innovation, et nous avons finalement réduit son format à un atelier intensif de 4 jours seulement avec une petite équipe pour des résultats tout aussi probants.

Les Design Sprints sont organisés autour d’un planning strict. En 4 jours, ils permettent aux participants d’analyser la problématique de départ, de créer et tester une solution. Pour synthétiser, le Design Sprint vous permet plus particulièrement de :

  • Concevoir une solution
  • Obtenir rapidement des résultats
  • Tester le potentiel d’un concept avant d’investir dedans
  • Accélérer vos processus d’innovation

Pourquoi organiser un Design Sprint ?

Le Design Sprint est parfait pour résoudre rapidement de gros challenges, confirmer la nécessité de développer un projet, créer un nouveau produit, ou encore améliorer des produits existants. Il est souvent utilisé dans le cadre de :

  • La conception de produit innovant
  • Le lancement d’une application selon la méthode MVP
  • Les projets de changement organisationnel
  • La validation d’un business model

Qui participe à cet atelier ?

L’une des contraintes de cette méthode est le nombre de participants impliqués dans le sprint. Pour garder une bonne dynamique, l’équipe doit être multidisciplinaire et composée de 7 à 8 participants maximum. En général l’équipe est constituée de :

  • Un facilitateur : il a un rôle d’arbitre tout au long de l’atelier. Il s’assure que tout le monde respecte les règles, que le planning soit bien respecté. Il garantit également que l’environnement soit favorable pour que l’ensemble des participants puissent s’exprimer et que les discussions portent leurs fruits.
  • Un décideur : celui qui peut vraiment prendre des décisions afin de faire avancer le projet. Sans un participant qui a vraiment le pouvoir de prendre des décisions, la réalisation d’un Design Sprint n’a pas réellement d’intérêt. Le décideur peut être le PDG, le CTO, ou encore le Product Owner.
  • Un designer : il est en charge de concevoir le prototype de la solution, que les utilisateurs vont tester à la fin du sprint. Sa participation est essentielle afin de travailler sur l’expérience utilisateur.
  • Le reste des participants du projet : il est important que le reste de l’équipe provienne de différents départements de l’entreprise, ou bien que les participants représentent les différentes équipes au sein du projet. La puissance du Design Sprint vient de sa méthode, mais également de la diversité des profils au sein de l’équipe. Faire venir plusieurs personnes avec des perspectives différentes permet de casser les silos au sein du projet. La créativité est alors renforcée tout au long de l’atelier.
  • Les utilisateurs : le but du Design Sprint étant de tester une solution auprès d’un public cible, les utilisateurs vont être au cœur de la démarche et seront sollicités à des moments clés du sprint. L’une des premières choses que nous faisons chez Pentalog est de contacter vos clients. En les intégrant à votre démarche, vous pourrez confronter votre prototype avec son utilisateur final. De cette manière, vous vous assurez de l’intérêt de votre produit auprès de vos clients avant même de lancer votre projet.

Vous souhaitez savoir ce que pense nos clients du Design Sprint ? Regardez le témoignage du Groupe ATF dans PentaLive.

Comment se déroule un Design Sprint ?

Comment fonctionne un Design Sprint ?

Jour #1 Définir les challenges et proposer des solutions

La première journée, vous commencez par interviewer vos clients pour comprendre mieux la problématique, quel est le problème majeur à solutionner, quels sont les défis à relever pour les satisfaire, de quoi ont-ils besoin.

Une fois la problématique comprise et les challenges définis, l’équipe peut se concentrer sur les solutions. Chaque personne réfléchit à de possibles solutions et commence à dessiner des sketches expliquant leur solution.

Jour #2 Sélectionner la meilleure solution

Après avoir créé différentes solutions, votre équipe présente chacune d’entre elles afin de choisir celle(s) qui répond(ent) au mieux à la problématique initiale. Lors d’un Design Sprint, vous ne pouvez pas tester et prototyper toutes les idées, il est important de bien allier les idées pertinentes pour garder une solution adaptée.

Une fois la meilleure solution choisie, vous pourrez commencer à travailleur sur le parcours utilisateur et à construire les storyboards de votre solution. Cette étape a pour objectif de déterminer les différentes étapes nécessaires pour la création de votre prototype.

Jour #3 Construire un prototype

Il est temps de transformer votre storyboard en vrai prototype à présenter aux utilisateurs. La conception de ce prototype avec le designer UX/UI permet également de déterminer quel sera votre backlog, et donc quelles seront les exigences fonctionnelles et techniques nécessaires pour le développer. Grâce à ce backlog, vous pourrez également budgétiser vos coûts de développement.

Jour #4 Tester le prototype

En faisant tester votre prototype à vos clients, vous pourrez collecter les feedbacks de vos utilisateurs finaux afin de valider ou invalider votre produit. En cas de 80% de retours favorables, vous chercherez à améliorer votre produit pour répondre mieux aux attentes de vos clients.

Cependant, si votre taux de satisfaction est inférieur à 80%, votre prototype est invalidé par vos clients. Vous devrez alors soit réitérer votre Design Sprint afin de perfectionner votre solution, ou bien simplement abandonner ce produit qui n’a pas d’avenir.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Design Sprints, je vous invite à prendre rendez-vous avec un expert Pentalog. Vous pourrez ainsi bénéficier de notre offre comprenant le rendez-vous de préparation gratuit pour calibrer votre premier Design Sprint et innover en 4 jours seulement !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *