Facebook EmaiInACirclel
Méthodologies de Management Informatique

Design Sprint : la méthode pour innover et faire décoller votre business

Xavier Berger
Xavier Berger
Product Owner

Le Design Sprint se caractérise par une succession de workshops dont l’objectif final est de valider ou non une hypothèse à l’aide d’un prototype testé par un échantillon d’utilisateurs finaux.

Ce processus d’innovation présente de nombreux avantages pour les startups comme pour les grands comptes. En seulement 5 jours, ils testent une solution pour relancer un produit en perte de vitesse, résoudre un challenge ou démontrer aux investisseurs la viabilité du produit.

Dans cet article, vous apprendrez :

  1. Quels sont les avantages du Design Sprint
  2. Quand organiser un Design Sprint
  3. Les clés d’un Design Sprint réussi
  4. Qu’est-ce qu’un Design Sprint 2.0
  5. Quelle est la différence entre un Design Sprint et un Design Thinking
  6. Comment se déroule un Design Sprint avec Pentalog

Définition du Design Sprint

D’une durée de 5 jours, le Design Sprint propose une méthodologie qui vise, étape par étape, à transformer une idée abstraite en un produit concret. Le résultat est ensuite soumis à un test utilisateur afin de déterminer s’il vaut la peine d’être commercialisé.

Ce processus d’innovation a été développé par Jake Knapp – ancien designer de Google Venture – dans son livre Sprint et qui s’inspire des principes du Lean Startup et du Design Thinking. Le Design Sprint est à la portée des startups, des PME et des grandes entreprises.

Design Sprint : la méthode pour innover et faire décoller votre business

Traditionnellement, la méthodologie du Design Sprint s’articule ainsi :

  • Le lundi est dédié à la définition du Customer Journey. A la fin de la journée, l’objectif de la semaine est défini. Il doit répondre à une problématique spécifique et permettre d’aboutir à un produit testable.
  • Le mardi, tous les participants partagent leurs idées pour résoudre le problème.
  • Le mercredi, chaque participant attribue un vote à la solution qu’il juge la plus pertinente. Celle qui obtient la note la plus élevée fait l’objet d’un storyboard très détaillé.
  • Le jeudi, l’UX/UI Designer crée le prototype à partir du storyboard. Pas de code, il s’agit simplement de réaliser le minimum afin que l’utilisateur final comprenne le produit et soit en mesure de partager ses critiques.
  • Le vendredi, le prototype est confié aux utilisateurs finaux. Les participants du Design Sprint recueillent leurs retours et analysent les réactions.

Quels sont les avantages du Design Sprint ?

L’objectif du Design Sprint est de trouver des solutions à un gros challenge, confirmer la nécessité de développer un projet, créer un nouveau produit, ou encore améliorer des produits existants.

Il est souvent utilisé dans le cadre de :

  • La conception de produit innovant
  • Le lancement d’une application selon la méthode MVP
  • Les projets de changement organisationnel
  • La validation d’un business model
  • L’optimisation du retour sur investissement

Qu’est-ce que le Design Sprint 2.0 ?

Le concept de Design Sprint 2.0 est apparu en 2018, soit 2 ans après la publication du livre de Jake Knapp. La nouveauté repose sur la durée puisque le Design Sprint s’étend sur 4 jours, et non plus 5 jours.

Concrètement, voici comment se déroule un Design Sprint 2.0 :

  • Lundi

La matinée est dédiée à la définition du challenge, des objectifs à long-terme et des interviews d’experts pour mieux définir le Buyer Journey.

L’après-midi les participants élaborent et partagent leurs solutions.

  • Mardi

La première partie de la journée est consacrée à la présentation des différentes solutions et au vote pour retenir la meilleure idée.

La seconde partie de la journée se concentre sur la création du storyboard.

  • Mercredi

La création du prototype est confiée à l’UX/UI Designer.

  • Jeudi

Une fois terminé, le prototype est testé par les utilisateurs.

Quand organiser un Design Sprint ?

Idéalement, le Design Sprint est organisé avant le développement d’un projet.

Cependant, il peut se montrer utile lorsqu’un produit est en perte de vitesse et qu’il faut alors faire preuve d’innovation.

Le Design Sprint s’avère également utile pour améliorer la collaboration entre les équipes.

Comment organiser un Design Sprint ?

Le succès d’un Design Sprint repose sur 5 éléments :

  • Respecter le temps alloué à chaque atelier

Afin de tirer pleinement parti du Design Sprint et terminer la semaine sur un résultat concret, un facilitateur, aussi appelé Sprint Master, est nommé pour faire respecter le planning prédéfini.

Il joue le rôle d’arbitre tout au long de l’atelier et s’assure que tout le monde respecte les règles du Design Sprint. Le facilitateur veille à ce que l’environnement soit favorable pour que l’ensemble des participants puisse s’exprimer et que les discussions portent leurs fruits.

  • Nommer un décideur

Le décideur est celui qui tranche en cas de décision à prendre afin de faire avancer le projet. Il peut s’agir du CEO, du CTO, ou encore du Product Owner.

  • Veiller à ce que les participants soient issus de différents métiers

La puissance du Design Sprint vient de sa méthode, mais également de la diversité des profils au sein de l’équipe. Elle peut réunir des représentants du marketing, du produit, de l’IT ou encore du design. De cette façon, la problématique identifiée au début du Design Sprint est abordée sous tous les angles.

Faire appel à l’intelligence collective permet de casser les silos au sein du projet et de démultiplier la créativité tout au long de l’atelier.

  • Intégrer un designer au groupe de travail

Sa mission consiste à concevoir le prototype du produit qui sera soumis au test utilisateur à la fin de la semaine.

  • Réunir un panel d’utilisateurs finaux

Idéalement, les testeurs doivent correspondre aux utilisateurs visés par le produit. Dans le cadre d’une amélioration, le plus simple consiste à faire appel à quelques clients.

Si la base clients est inexistante pour le moment, différents canaux peuvent être utilisés pour constituer ce panel, tels que la publicité payante sur les réseaux sociaux, la publication dans des forums ou l’activation de son réseau professionnel.

Afin de ne pas ralentir la dynamique des ateliers, l’organisation logistique du Design Sprint est tout aussi importante.

Elle couvre notamment :

  • La prise de contact avec les utilisateurs qui testeront le produit à la fin de la semaine
  • La réservation de la salle de réunion
  • La commande de matériels : prévoyez plusieurs tableaux blancs, des blocs de post-its, des stylos et des feutres
  • La vérification du matériel audio et visio si les participants sont à distance
  • La création de comptes si vous choisissez de travailler sur des plateformes de collaboration, et leur prise en main

Généralement, la logistique est confiée au Sprint Master.

Quelle est la différence entre Design Thinking et Design Sprint ?

Le Design Thinking s’attache à mieux comprendre les utilisateurs et leurs besoins afin de leur proposer le produit le plus pertinent. Il est souvent décrit comme une philosophie et le format de travail se montre plus flexible que le Design Sprint.

Le Design Sprint, quant à lui, adopte une approche plus organisée pour résoudre un problème puisqu’il suit des étapes bien définies et ce, en 5 ou 4 jours.

Pour mieux comprendre la différence entre les deux méthodologies, imaginons que nous souhaitions cuisiner un gâteau (=le produit) pour des enfants (= les utilisateurs), mais nous ne savons pas lequel.

Si nous optons pour le Design Thinking, nous allons d’abord nous informer sur les goûts des enfants, leurs envies, mais aussi le matériel et les ingrédients dont nous disposons afin de connaître et préparer le gâteau qu’ils préfèrent. Les informations collectées lors du Design Thinking nous révèlent alors que les enfants préfèrent le gâteau au chocolat.

Avec le Design Sprint, nous décidons de tester le cheesecake auprès des enfants car nous pensons qu’il s’agit de leur gâteau préféré, mais sans certitude. Nous suivons la recette en respectant les différentes étapes pour réaliser le gâteau rapidement et le faire goûter à quelques enfants. S’ils aiment, le cheesecake sera cuisiné en plus grande quantité, et amélioré d’après les retours des premiers goûteurs.

Comment se déroule un Design Sprint avec Pentalog ?

Nous avons utilisé cette méthode d’innovation à de nombreuses reprises et nous avons réduit son format à un atelier intensif de 4 jours seulement avec une plus petite équipe mais une efficacité globale renforcée.

Ainsi, l’entreprise n’est pas totalement coupée de son activité durant la semaine et peut répondre aux demandes les plus pressantes durant le 5e jour.

Qui participe au Design Sprint ?

Afin de garder une bonne dynamique, l’équipe que nous proposons doit se composer de 7 à 8 participants maximum.

Côté Pentalog, nous proposons 1 Sprint Master et 1 UX Designer. L’entreprise qui nous sollicite choisit 6 représentants pour compléter l’équipe. Nous contactons aussi quelques-uns de ses clients en début et en fin de Design Sprint pour comprendre quels sont leurs besoins, puis leur faire tester le résultat final. De cette manière, nous nous assurons de l’intérêt du produit auprès des clients avant même de lancer le projet.

Vous souhaitez savoir ce que pensent nos clients du Design Sprint ? Regardez le témoignage du Groupe ATF dans PentaLive.

Feuille de route d’un Design Sprint en 4 jours avec Pentalog

Comment fonctionne un Design Sprint ?

Jour #1 Définir les challenges et proposer des solutions

La première journée, nous interrogeons les clients de l’entreprise pour mieux comprendre leurs problématiques et leurs besoins.

Ensuite, l’équipe se concentre sur les solutions.

Jour #2 Sélectionner la meilleure solution

Chaque participant présente sa solution afin que les autres membres de l’équipe votent pour celle qui répond au mieux à la problématique initiale. Lors d’un Design Sprint, il n’est pas possible de tester et de prototyper toutes les idées, il est important de bien allier les idées pertinentes pour garder une solution adaptée.

Une fois la meilleure solution choisie, le travail sur le parcours utilisateur et la construction des storyboards est lancé. Cette étape a pour objectif de déterminer les différentes étapes nécessaires pour la création du prototype.

Jour #3 Construire un prototype

Il est temps de transformer votre storyboard en vrai prototype à présenter aux utilisateurs. La conception du prototype par le designer UX/UI permet de déterminer les premières spécificités fonctionnelles et les différents parcours utilisateurs qui devront être affinés par la suite.

Jour #4 Tester le prototype

En faisant tester le prototype aux clients, l’entreprise collecte les feedbacks afin de le valider ou non. S’il obtient 80% de retours favorables, cela signifie qu’il répond aux attentes des clients et la solution retenue lors du Design Sprint peut servir de base de départ solide pour le développement.

Cependant, si le taux de satisfaction est inférieur à 80%, le prototype est invalidé par les clients. Il faut alors soit réitérer le Design Sprint afin de perfectionner la solution, ou bien simplement abandonner ce produit.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Design Sprints, je vous invite à prendre rendez-vous avec un expert Pentalog. Vous pourrez ainsi bénéficier de notre offre comprenant le rendez-vous de préparation gratuit pour calibrer votre premier Design Sprint et innover en 4 jours seulement !

 

Note de l’auteur : cet article a été mis à jour au regard des évolutions sur le sujet.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.