Facebook EmaiInACirclel
Développement mobile

La SSII Pentalog va-t-elle migrer sa flotte mobile chez FREE ?

PentaGuy
PentaGuy
Blogger

Derrière ce titre un brin provocateur, je voulais aborder deux éléments de l’actualité du moment. Il y a d’abord le buzz du moment avec la sortie des offres de Free et ensuite l’échéance de notre engagement avec notre opérateur mobile (Orange).

Le premier est relatif à l’ouverture récente de la première offre de Free . Comme vous le savez tous, Free a créé le buzz en proposant une offre à 19,99 € avec de l’illimité vers 40 destinations, de l’illimité pour les SMS/MMS et 3Go de fair-use (pas illimité, mais déjà bien) et une seconde offre à 2 € pour 1h d’appel et 60 SMS. On voit vraiment la volonté de la part de Free (et son charismatique PDG, Xavier Niel) de rendre l’inacceptable, intolérable. Avec des tarifs à 2c/min de communication mobile et 1c/SMS, on arrive à comprendre facilement comment les trois grands opérateurs arrivent à dégager un résultat très excédentaire sur ces activités. Depuis longtemps, les opérateurs ont fait le choix du package/bundle pour faciliter la lecture de la grille tarifaire. Mais j’ai déjà lu un grand marketeur expliquer : « Construisons une offre complète et illisible et on y casera une grosse marge ». L’idée de Free est de jouer une certaine transparence (séparer le mobile du prix, des coûts faibles en cas de dépassement, …), ils ont raison. Faut-il craindre les offres de Free ? Il faut laisser démarrer leurs nouveaux services (trop d’afflux immédiatement réduira la qualité de l’offre) mais l’offre est intelligente et transparente. Je tiens toutefois à rappeler un argument que les autres opérateurs ne pourront pas utiliser – à chaque réception d’un appel sur un mobile, l’opérateur perçoit une rémunération. Free compte sur ces 3 premiers millions de clients sur cette manne pour financer ses offres, mais au moins, ce n’est pas pour augmenter les marges.
Pour ceux qui sont intéressés d’en savoir plus :
– On refait le mac (mon émission fétiche du week-end) : Voir la vidéo
. Dimanche matin, pour une publication le samedi matin, le compteur dépassait déjà les 42 000 vues.

– Un client mobile contacte SFR.

Les arguments sont très limités, panique à bord !
Mais si les opérateurs se plaignent des net-goinfres (rien à voir avec notre Eric), eux ont quand même été des goinfres pour alimenter leurs résultats.

Le second élément est l’arrivée au terme de l’échéance de notre contrat de 24 mois avec Orange pour la flotte de mobile de la SSII Pentalog. Allons-nous migrer vers Free ? Évidemment, cela n’est pas interdit mais cela ne sera pas pour cette fois-ci. Pour plusieurs raisons :
Free n’a pas pour vocation première de dimensionner des offres pour les entreprises, sa cible est le particulier qui ne veut plus être un pigeon.
– Comme je l’ai précisé plus tôt, il faut attendre d’avoir un peu de recul pour mieux juger.
– Il faut voir comment se comporte l’offre mobile là où Free a surtout une approche « Best Effort » alors que les entreprises attendent de l’engagement.
On a vu apparaître des MVNO où leurs activités de niche sont difficiles et toujours orientées vers les particuliers. Avec l’émergence des MVNE (fournisseur de services mobiles packagés pour de nouveaux MVNE ), dans les prochains mois nous allons voir apparaître des offres beaucoup concurrentielles pour les entreprises : voix et surtout la convergence avec les data de l’entreprise (4G). C’est certainement envisageable pour proposer des offres complètes autour des services de cloud. Changer des « habitudes » est donc trop tôt. Pentalog ré-signe avec Orange pour 24 mois.

Revenons sur ces 24 derniers mois. En Janvier 2010, j’expliquais le choix d’opérateur que nous avions fait. L’analyse des 9 premiers mois de 2011 de nos pratiques de consommations est la suivante :
– Roaming Voix + Data = 54% du budget
– Le plus gros consommateur représente 48% du budget (tout le monde devinera de qui il s’agit)
– Il y a une forte variabilité des consommations au niveau de Pentalog (voix & data – France & International).
– Les abonnements représentent 12% du budget
– L’option « numéros internes » a représenté 6400 min, le budget est bien consommé

Les demandes de changement sont faibles :
– Évolution d’usage sur les directeurs de projet et le marketing de Virtual Fanatic (implication dans les réseaux sociaux)
– On arrête les clés 3G de certains, car peu utilisées, on va se les partager en pool

Qu’est-ce qu’avons-nous pu améliorer avec ce renouvellement ?
– Les directeurs de projets (et Virtual Fanatic) vont disposer d’un iPhone 3GS 8Go (très très peu couteux et toujours opérationnel). Certains ont évoqué l’arrivée des iPhone Nano (iPhone low cost), Apple avec cette génération arrive à produire du low cost. Cet équipement est un super compromis pour rentrer en force dans les entreprises et disposer d’une flotte homogène afin d’optimiser l’assistance utilisateur.
– Ceux qui n’ont pas changé maintenant, pourrons le faire plus tard en cas de défaillance de leur terminal ou avec une nouvelle génération de terminaux (par exemple).
– Nous allons refaire une campagne de communication interne pour que notre application iPhone soit plus utilisée. Avec un budget de plus de 100 euros par mois avec des appels vers l’étranger depuis la France, on devrait pouvoir réduire de 4 à 5 ce budget en acceptant d’attendre quelques secondes de plus lors de l’appel.
Orange a fait un effort significatif sur les tarifs de roaming (suffisamment pour être signalé)
Orange a accepté de réduire le périmètre des options incluses dans l’option iPhone (moins de SMS, arrêt des options TV et  messagerie vocale visuelle). Cette réduction est conséquente à la fin.
– L’adaptation du budget en permettant (sans limitation) l’activation/désactivation d’options pour suivre nos usages de consommation (éviter d’activer une fonction internationale en permanence) au travers du portail.

En termes d’usage data, je préparai la possibilité d’utiliser le partage de connexion 3G (disponible à partir de l’iPhone 4G), mais le prix de l’option et le fait qu’elle n’est pas disponible en roaming ont fait que seuls nos collègues roumains utilisant  cette option (gratuite) chez Orange Romania exploiteront cette facilité. A Pentalog, en exploitant Orange en France, République de Moldavie, Roumanie et au Vietnam, je peux vous confirmer ce que je disais en 2010 dans ce style : « Il n’y a aucun intérêt à jouer la carte Orange WordWide ».

L’offre SFR était intéressante mais son approche tout packagée, au final, ne nous correspond pas. Ils étaient moins chers de quelques euros par mois, mais cela ne valaient le coût de la conduite de changement.

A périmètre et usage constant, on peut estimer que nous allons réduire notre budget télécom entre 15 et 20% et peut être plus que  cela en adaptant les options aux besoins.


4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.