Facebook EmaiInACirclel
Développement front-end, back-end

Avec Scrum pas de temps passés

PentaGuy
PentaGuy
Blogger

Les méthodes Agiles dont Scrum fait partie sont connues pour aller à l’essentiel et éliminer tout ce qui est du gaspillage. Dans une transition des méthodes séquentielles vers des méthodes Agiles, la mesure du temps passé entraîne souvent de longs débats. Il est vrai que les chefs de projet ayant longtemps basé leurs analyses et contrôles d’incohérence sur la comparaison du temps prévu et du temps passé, la méthode Scrum va apporter un grand vide dans leurs pratiques.

Pourquoi le temps passé n’est pas nécessaire en Scrum ?
– Passer du temps à collecter le temps passé prend du temps 🙂
– La fiabilité de l’information est souvent discutable. Que fait-on des temps d’ improduction (pause, …) ?
– Cette mesure ne contribue pas à entretenir l’esprit d’équipe. Tout le monde aura tendance à se justifier et cela réduira l’engagement de chacun dans l’équipe.
– L’objectif du projet reste la réalisation du produit et pas uniquement le respect des charges prévues
– La valeur de l’analyse des différences n’est pas une source de valeurs ajoutées. C’est à l’équipe d’identifier ses difficultés et de les surmonter ensemble.

Dans cette approche, il ne faut pas confondre le temps passé sur les taches et le temps passés sur le projet. Pour des raisons de suivi budgétaire, il faut évidemment avoir un suivi du temps passé par projet. C’est essentiel ! Mais il convient pour les raisons citées de ne pas descendre à une échelle plus fine.

Que mesure-t-on ?
Les membres d’un projet Scrum sont résolument tournés vers l’avenir. La dimension sur laquelle ils se focalisent, c’est le reste à faire. Il faut rester concentré sur les actions où l’équipe peut agir.

Certainement pour faciliter une transition vers Scrum sans perdre ses vieux points repères bien ancrés, certains outils permettent de saisir cette information. Mais dans une mise en pratique de Scrum, cette pratique se perd rapidement quand l’équipe est persuadée de l’inutilité.

La méthode Scrum n’est pas seulement une nouvelle méthode que l’on applique telle quelle et on verra ce que cela donne. Scrum, c’est avant tout une culture à laquelle il faut adhérer. Elle constitue un ensemble complet dont il est difficile de ne prendre que quelques éléments (stand-up meeting, scrum board, …). Par cette élimination du scope du temps passés, on se rend compte que l’impact sur les pratiques ne se limitent pas seulement à l’équipe mais à tout l’environnement du projet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.