Facebook EmaiInACirclel
Développement front-end, back-end

BI On premises vs Cloud

Pierre Peutin
Pierre Peutin
Marketing Automation, CRM & Data Specialist

La virtualisation des infrastructures en cloud favorisée par la baisse des coûts d’hébergement soulève la question de l’externalisation de sa solution de reporting. Grosses consommatrices de ressources, en particulier d’espace de stockage, les infrastructures de business intelligence historiquement hébergées en interne se trouvent aujourd’hui confrontées à des solutions toutes aussi (voir plus) efficaces en mode SaaS. Christine Hug, consultante BI pour Pentalog Institute s’est interrogée sur la question et vous donne quelques pistes de réflexion :     

« Pendant des années, j’ai travaillé dans le domaine de la Business Intelligence avec des outils On premises : les bases de données étaient hébergées et administrées chez mes clients, les outils de reporting étaient client-serveur ou web, gérés eux aussi en interne. En regardant de plus près ce qu’il se fait aujourd’hui sur le marché, je me pose la question suivante :

A l’heure où nous générons de plus en plus de données et où nous voulons les manipuler et les analyser de plus en plus vite, le tout à moindre coût, ne serait-ce pas le moment de changer d’orientation ?

Dans des domaines, comme la production et le commerce, il est primordial de suivre le volume d’unités produites depuis la veille, la valorisation du stock à un instant t, le nombre d’articles vendus dans la dernière heure…. Dans d’autres domaines plus « digitalisés », il est indispensable d’évaluer le nombre de visites, de clics, de commentaires….. C’est dans cette optique que la Business Intelligence opère et évolue. Et pour plus de liberté et d’autonomie, il faut se tourner vers des outils orientés Mobilité et Performance, sans négliger l’aspect Coût et Sécurité de l’accès aux données.

Le Cloud voit apparaître, depuis quelques années déjà, des outils de plus en plus intuitifs, interactifs et user friendly, qui permettent de construire et de suivre ses indicateurs d’une manière de plus en plus sexy : géolocalisation des indicateurs sur une carte interactive, représentations graphiques modernes et pertinentes qui s’adaptent automatiquement aux types d’indicateurs affichés, exploration des données, comme un zoom au cœur de l’information…

Les solutions Cloud sont de plus en plus matures, certaines comme Bime, permettent de partager les tableaux de bord sur tout type de support (web, mobiles, tablettes), tout en donnant la possibilité de communiquer entre collaborateurs sous forme de conversations, comme dans un chat : Je me positionne sur la partie du graph sur laquelle je m’interroge et je demande des explications à mon chef de rayon par exemple ; il voit ma note non lue et ajoute son propre commentaire. D’autres, comme Watson Analytics (IBM) permettent des interrogations en langage naturel et offrent des analyses à la fois basiques et prédictives à travers lesquelles les comportements futurs sont anticipés à partir des comportements passés.

Les solutions Cloud en termes de BI sont de plus en plus nombreuses et proposent aujourd’hui des outils performants mais sont-ils adaptés à toutes les entreprises ? Non, probablement. Cloud ou pas, il faut tout d’abord étudier le besoin (en termes de types de sources de données, volumétrie des données, formats de restitution, périodicité, destinataires…) et comparer les différentes offres du marché. »

Vous avez un projet de Data treasure (Business Intelligence, Big Data, etc.), contactez-nous !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.