Facebook EmaiInACirclel
Externalisation IT

Les usages du mobile qui se dégagent au niveau du e-commerce

Mickaël Hiver
Mickaël Hiver
Revenue Manager Europe & Asia

Suite au salon E-Commerce, j’ai pu me faire une bonne idée des usages du mobile qui s’imposent pour le e-commerce. Tout est une histoire de contexte et de simplicité.

Rappelons le contexte dans lequel nous utilisons nos mobiles.
Nous utilisons nos mobiles en toutes situations et généralement en parallèle d’autres activités comme en attendant son tour dans une file, en buvant un café, en mangeant au restaurant, en faisant ses courses (pour vérifier les ingrédients d’une recette par exemple), lors d’une réunion particulièrement ennuyante, aux toilettes…

Bref, partout ou nous avons 2 minutes de temps à tuer. Et que faisons nous pendant ces 2 minutes : nous vérifions nos mails, nos réseaux sociaux, nous surfons sur le web et nous jouons.

Pour rester dans ce contexte « dans l’instant » (2 minutes), plus les ‘apps’ (applications mobiles) sont directes et intuitives plus nous l’utilisons.

Or l’acte d’achat est un acte sérieux et posé : il est question d’argent et généralement pas de petites sommes !

A l’inverse des achats online (web) et en magasins, la plupart des achats sur mobile sont liés à une consommation sur l’instant : logos, sonneries, apps pour les jeux… Le tout avec des tarifs « transparents » type 0,79€ ou moins de 5€.

Comment marier l’acte sérieux et posé d’achat et l’utilisation « dans l’instant » du mobile ?
Il faut occuper un temps inutile (file d’attente) et conserver un sentiment d’urgence (instantané).
Pour cela, il y a de nombreux moyens : la géolocalisation pour contextualiser le contenu (restreindre le catalogue/choix), proposer la promotion ou la bonne affaire en fonction de cela (et bien l’indiquer) et simplifier le paiement (comme en 1 « clic » grâce aux mémorisations des coordonnées bancaires). Il faut aussi un bon back office pour que l’app e-commerce soit performante.

Donc pour faire une bonne app (à mon avis) :
– validez le contexte d’utilisation pour permettre de mettre au point le storyboard le plus adapté : lors d’un temps « gris » (file d’attente), lors d’un rdv social, dans un magasin…
– déterminez quels sont les bénéfices que le client/mobinaute va en tirer de cette apps : Meilleure information produit, aide mémoire, faire des économies, confort ou agrément, plaisir/convivialité…

Quelques exemples concrets :
Citons quelques sociétés dont le CA fait par mobile est en pleine augmentation : Ventes privés avec 7% de son CA fait sur mobile. Voyages-SNCF avec 3%, E-bay avec 1,5% dont 60% sont des ventes en plus (la dernière enchère ayant pu être faite via le mobile).

Et voici quelques exemples d’apps spécialisées :
– Café Starbucks : dans la file d’attente, vous pouvez commander votre café via votre mobile (utilisation de la géolocalisation), vous pouvez même payer/valider avant d’arrivée en caisse si vous êtes enregistré auprès de ce magasin.
– Leclerc : vous pouvez comparer le prix d’un produit via son code barre avec celui de Leclerc (en utilisant la caméra du smartphone).
– Castorama : en prenant en photo une image du produit dans le catalogue Castorama, vous pouvez vérifier sa disponibilité et les horaires dans ‘votre’ magasin le plus proche.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.