Facebook EmaiInACirclel
Externalisation IT

Un Français VS un Schnitzel de 2 kg…

PentaGuy
PentaGuy
Blogger

Pierre vient de passer quelques mois à Francfort, dans le cadre d’une mission pivot pour l’un de nos clients basé là-bas. De retour en Roumanie, il a rédigé ce post pour partager avec nous ses souvenirs d’une soirée dans un restau bien particulier… un peu nostalgique peut être, Pierre…?

« Je suis du genre à chercher toujours un bon restaurant partout où je dois rester un peu. Un endroit de préférence un peu original, avec de la bonne chaire, en qualité et en quantité. Bref, un endroit où passer un bon moment, un endroit où emmener un ami de passage, un endroit sympa. Dans le genre Caru’ cu Bere à Bucarest ou Onyx à Iasi. Et je dois avouer qu’à Francfort, après deux mois de séjour, ce n’était pas ça…

C’est en discutant avec mes collègues pentaloguiens et un collègue germain d’un vieux Powerpoint qui tournait à une époque dans les boîtes mails à propos d’un restaurant avec des portions gigantesques que ce dernier nous sort : « Ah mais c’est à Francfort » ! C’est décidé, on y va !

Une fois l’adresse du Waldgeist XXXXXL (oui oui avec cinq X !) trouvée, c’est parti, avec Mircea, Ioan, Constantin, Andrei et moi-même. Bonne surprise en arrivant, un petit effort a été fait sur la déco, c’est toujours agréable. Premier coup d’œil sur le menu : du classique, snitzels et saucisses en tous genres sont à choisir, ainsi que les inévitables bières.

Concernant ces dernières, nous restons sobres et nous contentons du volume moyen, un litre. Par contre concernant la nourriture, c’est un autre problème. Les quantités sont indiquées en fraction : ¼, ½, 1/1… OK, mais par rapport à quoi ? Seules les quantités des portions dites record sont indiquées : saucisses de 600g, hamburgers de 30 cm de diamètre, entrecôtes de 1.2 kg, snitzels de 2.3 kg !

Je me contente d’un snitzel  « ½ »… ou plutôt lui s’est contente de moi ! Et dire qu’il existe encore plus gros…

Ioan et Mircea s’attaqueront eux de petites saucisses de 600g, Andrei à un snitzel « ¼ » et Constantin fera l’original avec une salade… tout aussi gargantuesque. Et pendant que nous mangions, nous observions surpris les portions que d’autres clients pouvaient engloutir, desserts compris.

Par contre, force est d’avouer qu’on a la quantité mais aussi la qualité : la saucisse était délicieuse, et le snitzel de loin le meilleur que j’ai mangé. Cependant, aucun de nous n’aura pu terrasser son assiette en une fois. Fort heureusement, un coup de feuilles d’aluminium et chacun repart avec son petit reste (ou son gros reste !). C’est ca aussi le Waldgeist XXXXXL : on vient faire un repas, on repart avec de quoi en faire 2 autres ! En ce qui me concerne, mission accomplie : j’ai trouve mon restaurant original. »


2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.