Facebook EmaiInACirclel
Stratégie

Deux WE de suite de séminaires, où il fut question du Lab, de cloud, et de Green IT

Frédéric Lasnier
Frédéric Lasnier
Chief Executive Officer

Oui, d’un point de vue physique, enchaîner des séminaires tous les WE, c’est dur. Surtout si en plus ils sont distants de 2000 kms. Coup de chance, sauf pour ce qui est du rythme intellectuel que cela requiert, c’est à deux que j’ai du participer il y a deux semaines à Brasov, puisque s’y retrouvaient tout à la fois le East Unit Management Team (les chefs d’agence de l’est, quoi) et la direction qui regroupe, entre les mains d’Aymeric, la Technique, l’Infra, la qualité, et le système d’information logiciel de l’entreprise. Quant à la semaine dernière, à Orléans, c’était le premier Business Lines Camp qui se réunissait sous l’égide de Sophie et Monica.

Je crois que jamais auparavant nos séminaires n’avaient atteint de tels niveaux, tant de professionnalisme, que de recherche d’innovations. Pentalog a en effet pris acte de la durabilité de la crise. Si nous voulons défendre l’emploi, les collaborateurs, la croissance, les revenus, il nous faut des stratégies qui nous démarquent plus encore, des offres rares, justifiant des niveaux de marges plus élevées que nos concurrents et donc les moyens de les mettre très rapidement en œuvre.

 

Il va m’être difficile de rendre à chacun ce qui lui appartient. Mais disons que dans le groupe Technique, infra, qualité, logiciel, nous avons particulièrement orienté les réflexions sur le Pentalog Lab et l’incubateur. Nous disposons maintenant de la radiographie du Lab : 4 vertèbres, correspondant à 4 projets incarnant des stratégies de rupture. La mission du Lab se clarifie, de même que son fonctionnement. Il travaillera, comme je l’ai déjà dit, pour TOUT le groupe, c’est-à-dire en intégrant les filiales présentes et futures. Il recevra aussi des missions clients.

De la réunion Business Lines, je retiendrai 2 idées principales et d’ailleurs complémentaires entre elles : Cloud et Green IT. Comment en effet soutenir nos clients face à ces terribles enjeux ? Nous devons être auprès d’eux, tant dans la technique et les réalisations que dans l’adaptation de leur Business Model. Mais comment ce qui est vrai pour les clients le serait-il moins pour nous ? Pierre, le plus pointu d’entre nous sur Green IT, pourrait se voir chargé du bilan carbone de l’offshore en général. Par ailleurs, nous croyons tous que Pentalog doit bâtir un véritable cloud pour la prestation de services intellectuels, autour de ses structures « brick&mortar », permettant de faciliter l’accès à ses ressources humaines et techniques. Je pense à des outils de gestion des équipes dédiées et autres centres de compétences, je pense aux gestionnaires de projets et de productivité, à la gestion de la compétence des membres des équipes… Tous ces outils seront proposés à nos clients, tant pour optimiser ensemble la gestion de nos centres de compétences que pour leurs propres équipes. D’ores et déjà, deux entreprises, en plus de Pentalog utilisent les premières productions et peut-être bientôt une troisième.

Les esprits les plus affutés auront déjà compris que, dans les 4 projets de rupture dont je parlais pour le Lab, figureront certains de ces services du premier Cloud de SSII que j’évoquais à l’instant.. Bien entendu, le grand projet lié à la métrique et la gestion de la productivité en sera, de même que certains des projets de People Centric liés à l’évaluation et à la gestion des compétences.

Ces projets permettront d’améliorer l’offre de Pentalog, de la distinguer, de la rendre encore plus accessible qu’elle ne l’est déjà via son intense marketing en ligne, qui fait déjà la part belle à de nombreux services on line. Mais ils constitueront également des solutions pour un marché de la prestation en reconstruction, contraint qu’il est de relever tout à la fois les défis du cloud, de l’industrialisation… et de proposer enfin de l’innovation sur son cœur de métier.

EN-CeBit-Banner php


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.