Facebook EmaiInACirclel
Externalisation IT

4 ans de réduction continue de votre budget informatique avec l’offre nearshore-offshore « One Step Beyond » de Pentalog.

Frédéric Lasnier
Frédéric Lasnier
Chief Executive Officer

Beaucoup de clients des SSII seraient désireux de tirer le plein parti des opportunités de réduction de coûts que représentent le nearshore et l’offshore au niveau mondial, afin de ne pas décrocher en terme de compétitivité. Mais souvent, faute de temps et de capacités d’organisation, un peu par peur aussi des problèmes de langue, de culture et de décalage horaires, ils renoncent.

Pas de doute pourtant qu’à condition de maîtriser ces paramètres, développer ou administrer des systèmes depuis la Roumanie, l’Inde ou le Vietnam, permette à l’entreprise d’économiser de 25 à 70% de ses coûts informatiques. En cette période de crise violente, l’argument fait mouche, d’autant que l’internationalisation et l’hybridation sont la plupart du temps des pratiques saines pour l’entreprise.

C’est pour cette raison que j’ai demandé à nos cadres de repenser notre méthodologie de mise en oeuvre de projet offshore afin de la rendre accessible à des clients plus nombreux ; en quelque sorte de la démocratiser plus encore.

Attaquer un premier projet IT en nearshore, c’est déjà faire un premier pas en avant, hors de chez soit. C’est pour cette raison que nous avons choisi d’appeler cette offre « One step beyond », clin d’œil sympa à l’hymne ska de Madness qui a bercé ma jeunesse.

Cette offre est ambitieuse puisqu’elle doit permettre à un client qui ne faisait pas d’offshore hier de passer, en deux pas, d’abord en nearshore est-européen, puis au Vietnam, en réalisant des économies à chaque étape.

Quel est dans ces conditions l’intérêt de la phase est-européenne ?
Nos sites est-européens jouent , pour ces clients un peu moins expérimentés, un double rôle de sas et de centre de pilotage décentralisés. De sas parce que lors de la première étape de l’offshorisation, le client, avec l’aide des consultants de Pentalog France et Roumanie (ou Moldavie), va construire son socle d’industrialisation et le mettre en oeuvre dans le cadre d’une relation simplifiée avec un site roumain ou moldave, sans aucun décalage horaire ou presque, dans la langue de son choix et avec autant de déplacements que nécessaire pendant la phase de réglage. L’exploitation de ce premier centre nearshore pendant une période minimum d’un an permettra au client de réaliser une première économie d’au moins 25% dans un cadre de risque réduit. Atteindre les 38% est même envisageable à ce stade.
A l’issue de ces 12 mois minimum, le site Est-européen va à son tour démarrer un transfert vers l’Asie, fort des enseignements du premier transfert. Cette opération accomplie, il permettra au client, s’il le désire, de réduire au maximum les adaptations, d’effacer les contraintes de décalage horaire et de distance en s’appuyant sur l’acquis du site est-européen.
Le client réalise alors une économie comprise entre 40 et 70% de ses coûts nominaux. Il pourra s’il le souhaite par la suite récupérer le pilotage du centre asiatique en direct si lui même se sent prêt désormais.

Une transition douce vers l’Extrême Orient
Pendant la phase de transfert vers l’Asie, le coût restera conforme à la tarification est-européenne de croisière. J’entends par là que les surcoûts de transferts (double équipe, frais de déplacement) ne seront pas portés à la charge du client. En revanche, cette tarification restera constante jusqu’à ce que le dispositif cible soit atteint, dans un délais maximum d’un an, permettant au client de poursuivre des exercices budgétaires sans à coup et de faire porter la démarche d’optimisation sur son prestataire.
Ainsi, même les organisations les moins internationalisées en début de plan peuvent disposer, dans un délais compris entre 18 et 24 mois, d’une pratique offshore nearshore du meilleur niveau, leur permettant de faire rivaliser leur niveaux de coût et de méthodologie (Cycle en V, Agile Scrum…) avec les meilleurs acteurs internationaux.

Les avantages induits sont nombreux et vont bien au-delà des seuls arguments financiers
Pour de nombreux clients PME de Pentalog depuis des années, la relation avec un prestataire offshore nearshore a constitué la première pratique internationale, que ce soit pour les achats ou la production et leur a souvent permis de lancer des réflexions relatives à l’internationalisation globale de leur entreprise.
D’autres de nos clients ont choisi de confier des tâches différentes, et régionalisées à nos implantations. Il est par exemple possible de confier des tests et de la maintenance à des équipes en extrême orient, qui livreront le client au matin lorsque sa journée commencera. Cette stratégie est communément appelée « follow the sun » dans le jargon de l’offshore. D’autres ont des filiales régionales également et les font supporter par l’implantation de Pentalog la plus proche en décalage horaire. Reste le cas également de nos services de gestion d’infrastructures distantes, nos techniciens et ingénieurs européens et asiatiques se passent alors la main en cours de journée pour assurer un service H24.

Dans quelques semaines, tout dépend de notre vitesse de rédaction ;), nous publierons, avec force schémas, notre offre complète « One Step Beyond », sur www.pentalog.fr .


2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.